Les 20 ans des Etonnants Voyageurs >

Jean-Marie Gustave Le Clézio (Cinéma Le Vauban)

Version mobile

Jean-Marie Gustave Le Clézio (Cinéma Le Vauban)

Goût de l'errance et racines

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au cinéma le Vauban.
Ce nom fait bien évidemment référence au célèbre architecte militaire qui, à la fin du 17ème siècle, a érigé le Fort national pour protéger le port de Saint-Malo.
Dans les cinq salles de ce cinéma, vous découvrirez notamment des films sur la vie et l'oeuvre de nombreux écrivains.
L'un d'eux est consacré à Jean-Marie Gustave Le Clézio, que tout prédisposait à devenir un étonnant voyageur.
Ses parents sont issus d'une famille bretonne qui s'est installée à l'Île Maurice au 18ème siècle.
Et le goût de l'ailleurs, très tôt, l'aura conduit de continent en continent, de déserts en forêts vierges.
Un goût de l'errance qui cependant ne signifie pas absence de racines, comme l'expliquait Le Clézio en 2003, lors d'une de ses nombreuses venues à Etonnants voyageurs. (46'')
Son Le Clézio 1'36''
Le Clézio, qui compte parmi les écrivains de langue française les plus lus, faisait partie en 2007 des 44 signataires de l'appel pour une littérature-monde.
L'auteur de l'Africain et du Chercheur d'or s'élève contre un réflexe bien français qui consiste à marginaliser toute pensée d'ailleurs en la qualifiant d'exotique.
Du reste, si l'académie suédoise a décidé de lui remettre l'an dernier le prix Nobel de littérature, c'est, je cite, en tant " qu'écrivain des nouveaux départs, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, explorateur d'une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante ".
(37'')
Retour haut de page