Les 20 ans des Etonnants Voyageurs >

Alvaro Mutis (Espace Dugay Trouin)

Version mobile

Alvaro Mutis (Espace Dugay Trouin)

Immenses halles, qui renferment des trésors d'aventure...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
J'essaye de réduire un peu la durée (au début surtout parce que le rythme de la suite est super)
Nous sommes à l'espace Dugay-Trouin, nommé ainsi à la en mémoire d'un des plus célèbres corsaire de st malo au temps de louis 14 Dans ces immenses halles, l'aventure n'est jamais bien loin.
C'est ici, en effet, qu'Etonnants voyageurs a choisi d'organiser son salon du livre.
Une signature d'auteur, une lecture publique, un bouquin qu'on feuillette, et c'est déjà l'ailleurs.
A moins... A moins qu'on ne croise au milieu des stands quelque personnage échappé d'un roman. Tenez, par exemple, Maqroll le gabier, le héros d'Avarro Mutis.
Depuis plus d'un demi-siècle, de livre en livre, de poème en roman, cet aventurier, infatigable marin sans le sous, prend de plus en plus de liberté vis-à-vis de son créateur.
C'est ce que nous expliquait, en 1994, un Alvaro Mutis quelque peu désarmé : (47'')
Son Mutis 1'05''
Le personnage qui n'en fait qu'à sa tête
Fils de diplomate colombien, Alvaro Mutis passe la majeure partie de son enfance
à Bruxelles.
Puis il retourne à Bogota, avant de s'installer en 1956 au Mexique sur fond de malversations financières dans la compagnie pétrolière pour laquelle il travaillait.
Rattrapé par la justice, il passe alors quinze mois en prison, une expérience qui sera la source de son premier roman intitulé Journal de Lecumberri,
S'agissant de force romanesque, Alvaro Mutis n'a donc rien à envier à son personnage, Maqroll el Gaviero.
C'est en tout cas la conviction de Maette Chantrel.
La directrice adjointe d'Etonnants voyageurs se souvient parfaitement des multiples passages à Saint-Malo du poète et romancier colombien. (42'')
Son Maûtte Chantrel sur Mutis 26''
Mutis est lui-même un personnage de roman
De conquêtes féminines en combats contre la répression militaire, Maqroll, éternel apatride, n'a pas fini de jouer de tours à Alvaro Mutis. Lequel, à dire vrai, le lui rend bien... (11'')
Retour haut de page