Estuaire de la Gironde >

Pointe de Suzac

Version mobile
English

Pointe de Suzac

Les paysages de bord de Gironde sont façonnés par les mouvements de l'eau.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Saint Georges de Didonne .
Positionnez vous en contrebas de la villa du Parc de l'Estuaire, sur le chemin des Douaniers.
Vous voyez la pointe qui se détache de la falaise ? C'est la pointe de Suzac, la porte d'entrée de l'Estuaire sur la rive droite.
L'estuaire de la Gironde s'étire entre la Pointe de Grave et la pointe de Suzac jusqu'au Bec d'Ambès, à 75 km d'ici.
Le paysage autour de nous est typique de l'Estuaire : des falaises où se nichent des plages de sable, appelés conches, comme celle-ci.
Mais, en face, le paysage de la rive gauche est tout autre : ce sont des étendues de bancs sableux formés par des dépôts d'alluvions où se sont développés les fameux vignobles du Médoc.
Alors ici, comment se sont formées les falaises ?
Il faut remonter le temps, à l'époque des dinosaures, lorsque la région est encore un plateau calcaire.
Des dinosaures, quand ?
Il y a environ 150 millions d'années ... Puis, le long processus de friction des plaques continentales a progressivement donné naissance aux massifs montagneux, comme les Pyrénées. En conséquence, ici, le plateau calcaire s'est plissé donnant forme aux falaises. C'est le même processus qui a d'ailleurs créé l'estuaire.
C'est-à-dire, il y a ?
65 millions d'années environ...
Et l'homme dans tout ça ?
La région est peuplée sans doute dès la préhistoire. L'homme trouve un abri de choix sur ces promontoires rocheux et apprend très vite à exploiter les richesses qui s'offrent à lui, la pêche en premier lieu et dès l'Antiquité, la vigne et l'élevage des huîtres.
... Mais les ressources ne sont pas inépuisables et l'estuaire est toujours en évolution.
Justement, derrière nous, niché dans un écrin de verdure, le Parc de l'Estuaire propose une découverte didactique et ludique de l'environnement, pour mieux le comprendre, et mieux le respecter.
Emmanuel Biloré, animateur nature nous livre quelques-uns des secrets de la Côte de Beauté :
" Ce climat méditerranéen entretenu bien sûr par l'ensoleillement qu'on a sur la Côte de Beauté et aussi par les falaises calcaires qui gardent la chaleur, renvoient la chaleur aux plantes. Donc c'est pour ça que sur la Pointe de Suzac vous verrez des plantes méditerranéennes comme l'arbousier,(...) " ... comme la badasse qu'on retrouve sur la pointe de Suzac et que l'on retrouve sur la garrigue marseillaise. "
L'entrée du parc de l'Estuaire se trouve juste derrière vous. Vous y visiterez l'ancienne villa balnéaire transformée en centre de découvertes. Ne manquez pas la vue de la terrasse de la villa, et celle de la Tour de Guet : elles sont spectaculaires !
Retour haut de page