Dordogne : berceau de la Préhistoire >

Le Thot

Version mobile
English

Le Thot

Le site de Thot est consacré aux rapports que l'homme de Cro Magnon entretenait avec les animaux.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes face au musée du Thot
Ici, vous ne trouverez aucune collection préhistorique. Le site est plutôt destiné à la pédagogie. En le visitant, vous comprendrez mieux ce qu'est la préhistoire. On peut par exemple voir la simulation d'un chantier de fouilles.
Et plus amusant encore : s'initier aux techniques des artistes préhistoriques avec des colorants naturels appliqués sur la reproduction d'une paroi rocheuse. Attention aux taches !
Le site du Thot est consacré aussi aux rapports que l'homme de Cro Magnon entretenait avec les animaux.
Regardez bien dans les prés autour du musée. Vous voyez les rennes, les bisons, les bouquetins, les cerfs ? Ces espèces rappellent celles qui vivaient au paléolithique supérieur.
Tiens, à votre avis, qui est l'ancêtre du bison ?
Et bien ... le bison
Oui, mais l'espèce a vraiment changée. Le bison d'Europe est aujourd'hui plus petit.
Et les chevaux préhistoriques dessinés dans les grottes ? Ils existent encore ?
En quelque sorte. Ce sont par exemple les chevaux de Przewalski ( Prej walski ) et les chevaux Tarpans. Des espèces sauvages en voie de disparition aujourd'hui
Et le mammouth ?
Ah lui... il a bel et bien disparu. Il pouvait peser jusqu'à 10 tonnes. Sa taille se rapprochait de celle des éléphants d'Asie
Les animaux, l'homme a appris à les chasser pour se nourrir. Et comme l'a constaté Serge Maury, Conservateur Départemental de l'Archéologie , les chasseurs préhistoriques ont perfectionné leurs armes :
" C'est comme cela qu'on voit apparaître à la période du paléolithique supérieur des armes de chasse un peu plus sophistiqué et en particulier l'invention du propulseur. C'est-à-dire d'un bras de levier en fait avec crochets qui vont permettre de démultiplier la force, la vitesse et la précision des armes de jet. Il a commencé à tenir une arme à la main mais ça, ça demande une chasse de proximité, une très grande proximité. Après il a du lancer à la main, au bras, et puis il s'est rendu compte que son bras était déjà un coefficient multiplicateur de forces dans le lancer et vraisemblablement il a eu l'idée de prolonger ce bras. C'est-à-dire un bras encore plus long. "
Au cours des recherches en Dordogne et ailleurs, on a retrouvé des traces de ces armes.
Mais l'homme préhistorique ne voyait pas en l'animal qu'un gibier. C'était aussi son meilleur sujet quand il devenait artiste.
Dans les grottes, on voit souvent des représentations de rennes et de chevaux. Mais très peu de mammouths par exemple, sauf tout prés d'ici à Rouffignac. La raison est encore un peu mystérieuse.
On pense quand même que l'homme préhistorique représentait plutôt les animaux éloignés de son quotidien et plutôt présent dans son imaginaire. C'est logique. Aujourd'hui, les artistes dessinent peu de vaches.
Retour haut de page