Diocèse de Vannes >

Eglise Saint Cornély de Carnac

Version mobile

Eglise Saint Cornély de Carnac

Un hommage au Ciel et à la terre

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'église Saint Cornély de Carnac
Trois nefs successives offrent ici un espace de prière et de recueillement. Mais cette église du 17ème siècle s'apprécie aussi les yeux au ciel.
Effectivement toutes les voûtes en bois sont peintes !
Il y a 740 m2 de tableaux !! Dans la nef nord, on peut suivre en image la vie de Jésus et de la Vierge, à travers les mystères du rosaire, la nef centrale est consacrée à St Cornély, et la nef sud à Saint Jean Baptiste.
C'est un vrai livre de catéchisme !
Oui, un catéchisme vivant. Et on peut toujours en tirer des enseignements. Regardez : les joies comme les peines, l'amour ou la trahison...Ici on représente le sens des vies éclairées ou non par Dieu. C'est encore très actuel : Gérard Mensier, président des Amis de St Cornély :
Ces peintures et ces retables interpellent quand même, même si un certain nombre de gens ont parfois tendance à oublier que ça n'est pas un musée mais c'est un lieu habité par la présence du Christ sous la forme de l'eucharistie et que c'est un lieu de prière pour une communauté vivante.
La précision est importante : même quatre siècles plus tard, ces tableaux ne sont pas qu'une illustration de scènes historiques Ils évoquent aussi une histoire sainte. Signifiant que tout ce que nous vivons au quotidien sur terre se reflète au ciel.
Et pourquoi avoir choisi St Cornély comme patron de cette église ?
J'ai entendu dire qu'il avait figé des Romains qui le poursuivaient, qu'ils les avaient changés en pierre.... d'où ... les alignements de Carnac !
Évidemment c'est une jolie fable, difficile à croire tout de même.
Non, en fait, St Cornély, qu'on appelle aussi St Corneille, était pape. On l'a surnommé le " défenseur des bêtes à cornes ". Les explications de Gérard Mensier.
Cela vient du fait que sous son pontificat, il s'est opposé à l'empereur Dèce pour la suppression des sacrifices d'animaux. Comme dans la France de cette époque-là c'était une région essentiellement agricole donc il y avait de nombreux troupeaux, et les éleveurs mettaient leurs troupeaux sous la protection de St Corneille et il y avait donc un très grand pèlerinage, un très grand pardon le jour de la fête de St Cornély, les festivités duraient même plusieurs semaines et on venait faire bénir les troupeaux.
Et d'ailleurs dans la nef nord figure aussi le retable de St Isidore, le laboureur, avec sa faucille, de quoi conforter l'idée que les agriculteurs étaient très présents dans la communauté.
En continuant votre visite vous noterez aussi d'autres trésors comme le tabernacle ouvragé ou le buste de St Cornely. Ne manquez pas aussi d'approcher du baptistère. Sa cuve a la forme octogonale traditionnellement associée au baptême. En effet, cette forme fait l'alliance entre le carré et le cercle, signe de l'alliance entre la terre et le ciel réalisée par le baptême. Elle a 8 côtés pour rappeler le 8e jour, c'est-à-dire le dimanche matin, jour de la résurrection du Christ qui est comme la nouvelle naissance du monde. Le chrétien baptisé doit vivre aussi des 8 béatitudes, 8 paroles prononcées par Jésus comme un guide de vie. Qui aurait pu croire que tant de sens se cacherait dans une forme ?
Retour haut de page