Diocèse de Vannes >

Eglise de Saint Tugdual

Version mobile
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Une leçon d'humilité...

C'est l'histoire d'une peinture, c'est l'histoire d'une rencontre. Celle d'un artiste et d'un prêtre, celle de deux hommes touchés par le même message, celui du Lavement des Pieds.

C'est un peu le hasard qui a réuni Henri Goyallon et Yannick Guillevic. L'un a dédié sa vie à Dieu, l'autre à l'art.
Tous deux ont uni leurs forces pour donner à l'église de Saint Tugdual une peinture monumentale. Derrière l'autel, elle
Henri Goyallon m'avait prévenue : on ne ressort pas de l'église de Saint Tugdual indifférent. Il avait raison. A vous d'en faire l'expérience.
illumine l'édifice de sa couleur orangé, et les paroissiens par son message d'humilité. Le Lavement des Pieds raconte comment Jésus a choisi de se mettre, littéralement, au service des hommes, en lavant les pieds de ses disciples. Cette scène de la Bible, trop souvent oubliée, a été remise en lumière à St Tugdual et remise en pratique chaque jeudi saint. Elle a marqué la vie de deux hommes et de centaines de paroissiens. Les croyants comme les athées sont subjugués par la force de cette leçon d'humilité.

J'ai testé pour vous

La cérémonie du lavement des pieds : un prêtre s'agenouille pour laver les pieds de jeunes paroissiens, comme Jésus l'avait fait pour ses disciples.

Le saviez vous ?

Seul Saint-Jean raconte la cérémonie du lavement des pieds. St Mathieu, St Marc et St Luc préfèrent faire le récit de l'institution de l'Eucharistie.
Cécile Mathy


On vient à Saint Tugdual par curiosité, on y revient par amitié.

Version mobile
Retour haut de page

Photo de droite : Par Voxinzebox