Dinan >

Le pan de bois

Version mobile
Espagnol English Deutsch

Le pan de bois

Les rues sont des lieux vivants où l'on vend, achète, fabrique. Bref, où l'on a "pignon sur rue" !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le 10 rue de la cordonnerie, face aux maisons à pans de bois...
Musique populaire médiévale
Cette rue est située au coeur du Dinan médiéval. Elle s'appelle d'abord la rue de la Cordouannerie. Son nom évoque les cuirs réputés de Cordoue et par extension les fabricants de chaussures, de poulaines...
Vous savez, ces chaussures à l'extrémité pointue, très en vogue au Moyen Age. Plus la longueur de sa pointe est grande, plus elle traduit une classe sociale élevée !
La musique populaire médiévale reprend de plus belle...
En découvrant le Dinan médiéval, vous avez rendez-vous avec une foule de petits métiers au fil des rues de la draperye, de la boulangerie, de la poissonnerie, ou encore de la mittrie...
De la quoi ?
Mittrie ! Son nom fait référence au travail du mintier, le batteur de métaux !
Brouhaha foule
Les rues sont des lieux vivants où l'on vend, achète, fabrique. Bref, où l'on a " pignon sur rue " !
Savez-vous que cette expression désigne au départ une façon de construire ? Au Moyen Age, il faut bâtir un maximum d'habitations sur des petites surfaces. C'est pourquoi les maisons sont construites tout en profondeur. Elles possèdent 2 ou 3 étages et une petite façade dont fait partie le pignon, la partie supérieure qui soutient le toit. Le pignon se retrouve ainsi... sur rue !
Les maisons médiévales présentent une singularité architecturale appelée le " pan de bois ". Aujourd'hui, Dinan en compte encore une centaine construites de la fin du Moyen Age au 18è siècle. Mais remontons le temps jusqu'au Moyen Age. La femme d'un cordonnier observe un ouvrier en plein travail...
La femme du cordonnier : Ces grosses poutres là, c'est quoi comme bois ?
L'ouvrier : Les poutres comme vous dites on les appelle des poteaux. En chêne ou en châtaignier.
Elle : Vous ne les posez pas à même le sol ?
Lui : Non, parce que l'un des grands ennemis du bois, c'est l'eau. Alors on monte d'abord une structure en granit qui isole le bois du sol. Par-dessus, on construit la structure de bois avec les portes, les fenêtres et quelquefois même un décor !
Elle : Et vous vous les remplissez comment les espaces entre les poteaux ?
Lui : Avec des petites lattes de châtaignier et du torchis. : un mélange de terre, de sable, de paille et d'eau.
Elle : Si le feu se prend là-dedans, ça doit faire du dégât !
Lui : ça, c'est le deuxième ennemi du pan de bois ! Voilà pourquoi on sépare les maisons par des murs de pierre. Ça renforce la structure et puis ça ralentit les flammes en cas d'incendie !
Elle : Et les étages qui avancent sur la rue ?
Lui : C'est pour éviter le ruissellement de la pluie sur la façade. Ce sont les encorbellements !
Musique populaire médiévale
La rue de la cordonnerie présente deux visages.
Regardez à gauche...
Suite à un incendie au 18e siècle, la rue s'est élargie et s'est reconstruite avec des maisons en pierre.
Regardez maintenant à droite...
C'est la partie la plus ancienne. La rue est plus étroite et l'alignement des maisons à pans de bois, aléatoire.
La musique populaire médiévale reprend de plus belle...
Au 19e siècle, la numérotation des maisons apparaît. Auparavant, les commerces se distinguent par une enseigne ou encore un décor sculpté. Un petit Saint Michel orne la maison de la Mère Pourcel située dans la rue cordonnerie. Amusez-vous à le trouver !
La rue débouche aussi sur la place des Merciers. Des porches des maisons à pans de bois et de nombreuses boutiques vous attendent pour une flânerie...
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page