Enguerrand et la traversée du temps (Coucy) >

La salle des preux

Version mobile
English Néerlandais

La salle des preux

Cette salle des preux abritait la statue de 9 preux chevaliers. Dans les niches qu'on voit encore là haut.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
?OE Cette salle des preux abritait la statue de 9 preux chevaliers. Dans les niches qu'on voit encore là haut. Les preux étaient des héros mythologiques ou historiques qui incarnaient les valeurs chevaleresques.
?OE (mais tu ne sais pas de quoi tu parles, voyons) Mais c'est la salle du grand tribunal ! On m'y a adoubé après une nuit de prière dans la chapelle attenante.
?OE L'adoubement. La cérémonie " officielle " qui fait de vous un chevalier au terme d'un long et rigoureux apprentissage.
?OE Certes. Commencé dès 7 ans par le placement du noble enfant chez un seigneur qui devient son parrain. Le petit va y apprendre le métier des armes et gravir peu à peu tous les échelons. Il sera d'abord galopin.
?OE Chargé du nettoyage des écuries.
?OE Puis Page.
?OE Il s'occupe des chevaux, il est au service de la dame du château. Il apprend la chasse.
?OE Se souvient Et enfin écuyer. Il me souvient. Quelle fierté. Aider le chevalier à la guerre ou au tournoi. Avoir l'insigne honneur de lui porter son écu.
?OE Et l'écuyer devient bachelier, un chevalier mais qui ne conduit pas d'homme au combat. C'est un peu la dernière ligne droite...
?OE ...Avant l'adoubement où l'on prête serment, l'on reçoit ses armes puis l'accolade.
?OE C'est la fameuse image du tout jeune chevalier épée sur l'épaule.
?OE nostalgique Une cérémonie qui fait de lui un chef militaire mais aussi juridique et politique : il a le droit de lever une armée comme celui de juger les hommes qu'il dirige. soupire Las ! Reverrai-je jamais mon époque et ma mie. A défaut de magiques grimoires, peut-être trouverons-nous encore dans les caves quelque bouteille pour oublier notre détresse.
?OE Mi blagueuse mi moralisatrice Ca ne me paraît pas spécialement digne d'un chevalier. Vous voulez que je vous rappelle votre devise : " Roi ne suis, ne prince...
?OE (surprise et peur) Fichtre ma fillotte. Comme aspiré je me sens.
?OE ...Ne duc, ne comte aussi...
- (mélange de peur et de bravoure) Mon époque...elle me rappelle
?OE ...je suis le sire de Coucy "
?OE (Affectueux) Adieu ma mie
?OE Incroyable. Il a disparu. Si je raconte que la devise de Coucy a des airs de formule magique ou de potion temporelle que sais-je, on va me prendre pour une hystéro. N'empêche. Cette histoire. (VL )C'est dîîîîîîîîîîîngue.
En 1240, après avoir vaillamment guerroyé, Enguerrand III, Sire de Coucy, rentre au château. Ne sachant par quels mots magiques, il est propulsé au XXIe siècle. Par chance, il y rencontre sa descendante, Marie-Anne de Montmirail, guide à Coucy. Il réalise qu'hélas son château n'est plus et comprend qu'il lui faut rejoindre son époque.
Ensemble, réussiront-ils à conjurer le sort?
Retour haut de page