Boucle en Corrèze : périple dans tout le département >

Sarran - Musée du Pdt J.Chirac

Version mobile
English

Sarran - Musée du Pdt J.Chirac

C'est en Corrèze que Jacques Chirac a débuté sa carrière politique.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Sarran.
Positionnez-vous devant le Musée du Président Jaques Chirac, face à la porte d'entrée.
Musique Défilé de la garde républicaine
Vous entendez ? C'est la garde républicaine !
Une musique qui accompagne le protocole, lorsque le Président de la République reçoit des chefs d'Etats ou de gouvernements étrangers.
Chaque visite officielle à l'Elysée, chaque voyage du Président au delà de nos frontières est l'occasion d'un échange de cadeaux.
Ca doit en faire une sacrée quantité !
Plus de 3 000 en effet se trouvent, derrière les murs de ce musée.
François Mitterrand avait choisi Château-Chinon en 1986, Jacques Chirac a légué tous ces cadeaux au musée qui a ouvert en 2000, à Sarran.
Un emplacement tout trouvé !
C'est en Corrèze que Jacques Chirac a débuté sa carrière politique. Conseiller municipal, député, président du Conseil général... Il en a connu, des mandats.
Un peu comme Henri Queille, ce grand résistant corrézien, qui à l'après-guerre est devenu président du Conseil. Je vous le dis, ce département, c'est un tremplin vers les plus hautes fonctions de l'Etat !
A l'intérieur du Musée, vous pourrez d'ailleurs vous remémorer les missions du Président de la République grâce aux bornes interactives installées dans la première salle.
Pour les 200 des cadeaux présentés dans l'exposition permanente, un commentaire explique le contexte de la donation. Et comme, généralement c'est une part de son patrimoine que l'on offre, c'est ce qui donne à la collection toute sa valeur culturelle.
D'accord, mais... quand j'offre un cadeau à un ami, je tiens compte de ses goûts. C'est aussi le cas, entre les grands de ce monde ?
Plus souvent qu'on ne le pense. Vous avez tous entendu parler de la passion de Jacques Chirac pour les Sumos ?
Eh bien, dans la salle consacrée à l'Asie, vous apercevrez une dizaine d'objets qui se réfèrent à leur art, en particulier une ceinture de Yokozuna, le champion des champions !
Il y en a beaucoup, comme ça, des cadeaux insolites ?
Quelques uns. Tenez, par exemple, un coelacanthe empaillé. Il pourrait s'agir, soutiennent certains scientifiques, d'un de nos lointains cousins.
Un coela quoi ?
Un coelacanthe.
Vous voulez savoir quel étrange animal se cache derrière ce nom ? Appuyez sur la touche étoile.
Ce coelacanthe offert en 1996 par le président des Comores est un poisson préhistorique. L'espèce est apparue il y a 400 millions d'années et elle n'a pas fini de fasciner les scientifiques. Il faut dire que la morphologie du coelacanthe rappelle celle des tétrapodes. Vous savez, ces bestioles qui probablement sont les ancêtres de tous les vertébrés qui vivent aujourd'hui à la surface de la terre... vous et moi compris !
Vous n'auriez pas une anecdote à nous raconter ?
Disons que certains cadeaux donnent lieu à des situations... incongrues.
Vincent Rigaud, guide conférencier nous parle d'une certaine paire de santiags...
" C'est une histoire assez amusante, parce que cette paire de santiags fait partie d'une tenue complète de cow-boy offerte au Président de la République, en 97, pour le Sommet du G 8, aux Etats-Unis, à Denver. Et à l'époque, la photo de famille a eu lieu, de cette réunion, et le président Clinton a invité les 8 chefs d'Etats à tous bien vouloir s'habiller en cow-boy, et à l'époque, ils sont deux à ne pas vouloir s'habiller en cow-boy, l'Allemand et le Français. "
Parallèlement à l'exposition permanente, le musée présente aussi des expositions temporaires sur la France et le monde d'aujourd'hui.
Regardez maintenant le bâtiment.
En concevant ce musée, l'architecte Jean-Michel Wilmotte a privilégié l'usage du bois et du verre. Il a repris l'idée d'un hameau.
Descendez les quelques marches, sur votre gauche.
Vous voyez les bassins en contrebas ? Ils ont été aménagés en même temps que le musée.
Ça, alors! Plus vrais que nature. On se croirait en pleine prairie, après l'orage !
C'est vrai. Ces bassins s'intègrent parfaitement au paysage des Monédières, ce massif où pousse la myrtille et où il fait bon se promener.
En parlant de balade, quand vous aurez visité le musée, n'hésitez pas à emprunter le chemin, devant vous. Il traverse le parc et mène au village.
Allez jeter un coup d'oeil à l'intérieur de l'église. Elle vaut le détour.
Sur la route de St Yrieix le Déjalat monter jusqu'au calvaire du Puy de Sarran : au pied de trois gigantesques croix la Vuey est imprenable sur tout le massif des monédières.
Si vous sortez du bourg direction Vitrac : vous découvrirez ce hameau qui mérite une visite avec sa fontaine, sa grange et ses maisons à l'architecture typiques.
Retour haut de page