Il était une fois le château de Condé >

La galerie des Princes

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

La galerie des Princes

Louis 1er est le petit fils de Marie de Luxembourg. La "mère" de toutes les dynasties royales d'Europe.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Approchez chers visiteurs. Je vous attends depuis si longtemps dans ce tableau...

Louis 1er de Bourbon Condé.

Si fait Clarine. Le premier de la famille qu'on ait appelé Prince.
A peu de chose près je chaussais la royale couronne de France...
Je tiens le château de mon oncle qui m'a élevé. Il était en désaccord avec les agissements du pape de l'époque, convaincu de ses positions, je devins plus tard l'un des grands chef du protestantisme.
(Confidence) Louis 1er est le petit fils de Marie de Luxembourg. La " mère " de toutes les dynasties royales d'Europe. Jetez donc un oeil à l'arbre généalogique juste derrière vous.

(Fier) A mes côtés ma première épouse.

Eléonore de Roye. Un mariage d'amour... Des cheveux noirs comme l'ébène, la peau blanche comme neige...
Décédée, si jeune... 28 ans. Après lui avoir donné huit enfants.

(Fier) Une femme formidable!

... qu'il a dû souvent laisser seule pour partir à la guerre... Et puis il y avait d'autres femmes...

Hum. J'avoue ma vie fût fort mouvementée. A la mort d'Éléonore, j'ai abandonné ma vie dissolue et ai épousé Françoise d'Orléans...

...Et sa fortune qui a financé vos armées !

(chagriné) Certes Clarine douce fée. Si je me présente devant vous en armure, c'est que j'ai moultement guerroyé.
La vie d'un prince de sang il y a de longues longues années... Des complots aussi...

Une vie digne d'un roman d'aventure. Des arrestations. Une condamnation à mort avant d'être gracié...

(Accablé)...Et de mourir finalement à la bataille de Jarnac en 1569. Lâchement assassiné par ce traître de Montesquiou ! Il me tira par derrière, une balle dans la tête, sur ordre de mon rival, le duc d'Anjou. Sous les yeux de mon fils, et de mon neveu: le futur Henri 4.

(Informative) Ce crime odieux est même illustré sur la reproduction d'une tapisserie d'époque dans cette galerie.

(Se reprend) Las amis visiteurs. Continuez votre visite, vous y vivrez de meilleures heures que mon triste trépas.

Nous vous laissons.
Monsieur de la Faye reçoit. Ses invités arrivent par l'entrée d'honneur. J'entends déjà les carrosses de belles princesses... Retrouvons nous en bas de l'escalier.
Retour haut de page