Corrèze médiévale : excursion dans le moyen age >

Reygades

Version mobile
English

Reygades

La Cure de Reygades remonte à 1318, année ou le pape Jean XXII la subordonne à l'Evêché de Tulles.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Reygades, sur la place de l'Eglise.
Au cours des siècles, l'église St Eutrope de Reygades a subi nombre d'attaques, destructions et incendies, ce qui explique son aspect actuel très remanié.
La Cure de Reygades remonte pourtant à 1318, année ou le pape Jean XXII la subordonne à l'Evêché de Tulles.
Le mamelon d'où s'érige l'église est en tout point conforme à la tradition médiévale : la chapelle est, à cette époque, toujours entourée de son cimetière.
Les terres appartiennent toutes au Seigneur d'Estresses ! Même les pauvres maisons qui s'y dressent... Les paysans ou "serfs" n'ont rien !! Le Serf, durant toute sa vie cultive pour le maître et paye la "dîme" aux curés et la "taille" au seigneur !! Il ne peut même pas chasser... Il ne lui reste que les mains pour implorer le ciel et les yeux pour admirer "la Mise au Tombeau" valant à elle seule, plusieurs fois sa propre vie, vendable elle aussi !!!!!
La fameuse sculpture "La Mise au Tombeau" se situe à 2 pas de l'église, dans une chapelle attenante au cimetière. C'est une oeuvre corrézienne anonyme de la fin du 15ème siècle.
Une Mise au tombeau identique mais non peinte existe à Carennac dans le Lot. Des fragments de sculptures de même facture ont été retrouvés à L'Abbaye d'Aubazine, à l'Eglise de Varetz et Donzenac, ce qui conforte l'idée d'un atelier d'artistes corréziens.
Nous vous invitons maintenant à vous rendre dans la chapelle de la Mise au Tombeau, à droite de l'église.
Jeanne : dépêche-toi Gontrand, le curé nous a permis de la voir mais pas toute la matinée et les sculpteurs peuvent venir !!
Gontrand : Voilà, voilà ! Toi qui es la servante du curé, explique-moi tous ces
personnages. Je vois bien le Christ allongé dans son tombeau et la Vierge au milieu qui tend le bras. Tiens, elle porte un bonnet limousin comme le tien ma Jeanne !!
Jeanne : Gontrand ! Un peu de respect ...
Gontrand : Bon! Alors...explique !!
Jeanne : ben voilà ! Tu vois le personnage vers la tête de Jésus. C'est Joseph de Nicodème qui a descendu jésus de la Croix ...
Gontrand : il porte une belle escarcelle qui ferait bien mon affaire pour payer la dîme au curé !!
Jeanne : Gontrand ! Tu avais promis d'être sérieux !.... aux pieds du Christ, c'est Joseph d'Arimathie, un homme courageux qui osa réclamer le corps au gouverneur romain.
Gontrand : Ses habits sont aussi beaux que ceux du seigneur d'Estresses !!
Jeanne : Oui, cet homme était un riche sénateur juif. A sa droite, Marie Madeleine qui tient un vase de parfum, elle est très belle !
Gontrand : Oui, regarde sa coiffure ondulée...
Jeanne : à côté de Marie Madeleine, la soeur de la Vierge qui soutient la mère de Jésus.
Gontrand : Et l'homme à gauche de la Vierge ??
Jeanne : c'est l'apôtre Jean, que le Christ considérait comme son frère. Il est en compagnie de sa mère Marie Salomé, les yeux clos, elle prie...
Retour haut de page