Corrèze médiévale : excursion dans le moyen age >

Collonges la Rouge

Version mobile
English

Collonges la Rouge

L'époque glorieuse de Collonges se situe au 16ème et 17ème siècle ...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Collonges la Rouge, devant l'Eglise St Pierre de Collonges.
Le village ainsi que l'Eglise sont édifiés dans la même pierre qui donne le caractère unique du lieu. Il s'agit du grès rouge des carrières de Meyssac qui s'étendent jusqu'à Noailhac.
Les fines colonnettes intérieures de l'église, coté porche, datent de l'église primitive du 11ème siècle. Le clocher roman limousin et le portail d'entrée qui les surmontent sont érigés vers 1100.
L'église est agrandie et remaniée jusqu'au 16ème siècle ajoutant la tour carrée du guetteur.
L'époque glorieuse de Collonges se situe au 16ème et 17ème siècle ...
Zevisit :
A l'exception de l'Eglise et des 2 portes fortifiées, il semble que Collonges ne présente pas un aspect moyenâgeux, nuls remparts ni châteaux forts
Vieil habitant de Collonges :
Et oui! La quasi totalité des Castels, des rues et maisons ainsi que la Halle aux grains et son four à pain ont vu le jour au 16ème siècle. Le village actuel a gardé miraculeusement son aspect Renaissance. L'uniformité du grès rouge en renforce encore son intégrité et fait de Collonges l'un ou le plus beau village de France.
Zevisit : Quels sont les premiers monuments qui s'érigent à la Renaissance?
Vieil habitant de Collonges :
La Chapelle des Pénitents, l'agrandissement de l'église, le rajout du clocher carré constituent les premières créations de la fin 15ème siècle.
Zevisit : Mais d'où provient la richesse de ses demeures très préservées de l'outrage des ans ?
Vieil habitant de Collonges : le village n'a pas trop souffert des guerres de Religion. Les privilèges octroyés au Vicomté de Turenne, notamment l'exemption de la "taille" due au Roi, la paix retrouvée favorisent la prospérité de Collonges. Un grand nombre de notable de la Vicomté y bâtissent leurs résidences secondaires. Ces gentilshommes ont à coeur de restaurer ou reconstruire : La Maison de la Sirène, le St Jacques, les Castels de Benges, de Vassignac, de Maussac, de Ramade de Friac, du Martret illustrent cet engouement.
Le chef d'oeuvre de l'église en est le Tympan de calcaire blanc surmontant le Porche. Il est du à un artiste anonyme de la première moitié du 12ème siècle.
Savez vous que les pèlerins de St Jacques qui passèrent tout au long des siècles suivants ne virent pas ce tympan !!! Eh oui, il n'existait plus ! ..... Du moins jusqu'à l'arrivée de l'Abbé Poulbrière, en 1894 .....
"Du moment que cette oeuvre n'est pas entièrement perdue, on pourrait, ce me semble, en opérer la reconstitution"
Le brave abbé avait redécouvert, cachées et parsemées dans la muraille de l'église, les sculptures du tympan dissimulées pendant les guerres de Religion !! Et oubliées... Ce n'est qu'en 1923 que les "Beaux Arts" reconstituent le Chef d'oeuvre et le replacent sous le magnifique portail hispano-mauresque.
Les promenades sont nombreuses et vous mènerons aux charmants villages de Lagleygeolle, Ligneyrac, Marcillac la Croze, et Saint Julien-Maumont ou aux petites églises romanes de Saillac, Chauffour sur Veil, Lostanges, Saint Bazille de Meyssac. Vous pourrez aussi découvrir le vignoble de Branceilles, faire une halte à Meyssac, centre économique du secteur avec son église, sa halle et ses vieux quartiers et ne pas oublier de découvrir Curemonte, classé parmi les plus beaux villages de France où se dressent 3 châteaux et 3 églises.
L'Office de Tourisme de Collonges est à votre service toute l'année pour de plus amples renseignements.
Retour haut de page