Cognac, la ville DU cognac >

Le Jardin Public

Version mobile
English

Le Jardin Public

Pour transformer le jardin privé en un lieu public, on fait appel à un architecte paysagiste célèbre...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes dans le jardin public de l'hôtel de Ville.
? la fin du 19 ème siècle, la ville achète cet Hôtel particulier pour y installer l'autorité municipale. Pour transformer le jardin privé en un lieu public on fait appel à un architecte paysagiste célèbre : Édouard André.
" C'est de l'union intime de l'art et de la nature, de l'architecture et du paysage que naîtront les meilleures compositions de jardins. "
Peu connu du grand public, Édouard André est le grand spécialiste des jardins anglais du 19 ème et notamment des jardins creux : avec des grottes, des cascades reconstituées ou encore des ponts moulés imitant les troncs d'arbres.
En France il a participé par exemple à l'élaboration du parc des Buttes Chaumont de Paris .
Une trentaine d'années plus tard la ville fait l'acquisition de l'Hôtel Dupuy d'Angeac qui est aujourd'hui l'actuel Musée d'Art et d'Histoire de Cognac.
C'est un architecte municipal, Antoine Clavery, qui se chargera de réunir les 2 parcs, tout en préservant le caractère de chacun.
? cette époque on commence à considérer le cadre de vie comme un élément de santé publique, comme le décrit cette délibération du conseil municipal du 30 janvier 1921 en vue de l'acquisition du jardin : " La réunion des 2 jardins constituerait un parc incomparable, au coeur même de la cité, donnant à notre ville plus d'attrait et offrant à la population l'agrément de promenades ou de stations qui sont à la fois un plaisir et une condition d'hygiène . Pour la santé publique, la lutte contre la tuberculose et l'amélioration de la race, les villes se doivent de consentir les sacrifices nécessaires non seulement à leur embellissement dont l'hygiène bénéficie tout d'abord, mais aussi et surtout à l'aménagement de jardins aussi vastes et aussi boisés que possible, cause d'une meilleure santé pour tout le monde en général et pour l'enfance en particulier. "
Dominant l'Hôtel de Ville, le campanile.
Cette tour clocher très symbolique, a été construite après l'achat du bâtiment, pour fournir un point de repère et de ralliement dans un parc qui était très boisé à l'époque.
Presque la moitié des arbres qui le constituaient a malheureusement été abattue à cause de la tempête de 1999. 2 années de travaux ont été nécessaires pour la réhabilitation complète du jardin classé depuis 1943.
Ce havre de verdure est très apprécié des cognaçais. Il sert aussi de lieu d'accueil pour les concerts du Festival Blues Passions et les spectacles itinérants du festival Coup de Chauffe dédié aux Arts de la Rue.
Retour haut de page