Cognac, la ville DU cognac >

Le Château de François 1er

Version mobile
English

Le Château de François 1er

François 1er est connu pour aimer la vie, les fêtes et la chasse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au pied du Château de François 1 er .
Au 15 ème siècle, ce château, jusqu'alors simple logis, devient la résidence des Valois qui le rebâtissent. C'est en 1494 qu'il voit naître en ses murs François de Valois, futur François 1er, Roi de France en 1515.
Ce Château, agrandi par la mère de François 1 er , Louise de Savoie en 1517, est alors le témoin des fastes de la Renaissance.
François 1 er est connu pour aimer la vie, les fêtes et la chasse.
Préoccupé par la grandeur de la France il consacre beaucoup de temps et d'argent à combattre, notamment Charles Quint, Roi d'Espagne, son rival de toujours !
Mais, entre deux batailles, c'est aussi un roi de la Renaissance, un protecteur des Arts et Lettres.
Fasciné par l'Italie, il fait venir Léonard de Vinci en France et construire les châteaux de Chambord et Fontainebleau.
Ce château est transformé en prison au milieu du 18 ème . Il sera acheté en fort mauvais état, après la révolution, par le Baron Otard. Ce député maire de Cognac est surtout intéressé par les caves voûtées qui offrent des conditions idéales de température et d'humidité pour le vieillissement des eaux-de-vie.
En effet pour exhaler toutes ses qualités, le Cognac doit vieillir de longues années en fûts de chêne.
Pendant ce temps, l'alcool s'évapore à raison de 2 à 3% de son volume par an. Ce qui représente pour la région Cognac environ 25 millions de bouteilles par an !
Ces "pertes" sont pourtant la condition indispensable à l'élaboration d'un bon Cognac. C'est ce qu'on appelle "La Part des Anges".
C'est elle aussi qui permet aussi la formation du "Torula", ce champignon qui aime les vapeurs d'alcool, et noircit au passage les murs et toits de la ville.
Monsieur Casavecchia (Kazavékia) maîtrise les secrets du vieillissement et de l'assemblage du Cognac, il est le maître de chai de la Maison Otard.
Le cognac est simple à faire dans la démarche, c'est-à-dire que on prend du raisin, on le fait fermenter, on le distille, après on le met dans des fûts toujours en chêne, on le laisse vieillir, et c'est tout. Le principe est très simple. Mais la conduite du métier, comme on ne rajoute pas de poudre de perlimpinpin, on n'a pas le droit de chauffer ou de refroidir, ou d'ajouter des tas de trucs...C'est de la cuisine très simple, on n'a pas autant qu'une cuisinière chez elle. Mais par contre on a une foule de paramètres où on peut quand même intervenir.
Ben, l'astuce, c'est que le cognac est un produit d'assemblage. C'est pas un produit comme sur le vin où on a un millésime, un cru, ou voire un Château bien distinct. D'ailleurs dans le vin, pour un même château, entre deux millésimes, vous allez avoir des caractéristiques différentes. C'est pour ça qu'on dit, ça c'est un bon millésime, ça c'est un mauvais, etc.... Alors que nous on a la chance d'échapper à ça, parce que notre métier c'est de faire : un Cognac l'année prochaine qui soit exactement le même que celui de cette année. Or, c'est jamais la même récolte, chaque année ça change, la météo aussi etc....Donc on fait des assemblages, c'est-à-dire qu'on a un panel de plusieurs centaines de lots d'eau de vie de différentes années, de différents crus, de différents distillateurs, qu'on a vieilli dans différents chais, et avec cette palette-là, il faut retrouver complètement le même cognac. Donc, à vous à savoir quelle touche il va falloir prendre de chaque eau de vie, quelle sélection d'eaux de vie il va falloir faire, et quelle proportion il va falloir mettre, pour obtenir toujours la même couleur.
Retour haut de page