Cognac, la ville DU cognac >

L'église St Léger

Version mobile
English

L'église St Léger

Jusqu'au 17e siècle, la région de Cognac est en grande partie protestante.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'église Saint Léger.
Contrairement aux églises Romanes isolées sur les places de villages, cet édifice est tellement enserré par des constructions plus récentes, qu'on imagine mal, depuis la façade, ses grandes dimensions intérieures.
Comme il est de coutume au Moyen-âge on construit à l'abri du rempart en utilisant chaque mètre carré et l'église St Léger n'échappe pas à cette mitoyenneté.
Revenons à ses origines : en 1031 les Bénédictins fondent un prieuré de modeste dimension, dépendant de l'abbaye d'Ébreuil dans l'Allier.
Ce lieu à aussi son importance dans l'histoire du Cognac, car c'est de cette région que provient l'une des variétés de chêne indispensable au vieillissement des eaux-de-vie.
100 ans plus tard, la petite église est remplacée par une prieurale magistrale en forme de croix latine, un édifice en pierre de taille dans le plus pur style roman !
Sa façade du 12 ème a été modifiée au 15 ème par le percement de cette grande rosace gothique dite "flamboyante".
Cette ouverture de lumière a été financée par le "Bon Comte Jean", le grand père de François 1 er .
Admirez la finesse et la qualité du travail des tailleurs de pierre.
L'arc supérieur du portail est constitué d'un décor figuré, classique en Saintonge.
Un décor alternant les signes du zodiaque et des personnages en activité au fil des saisons.
Si il est difficile de reconnaître bon nombre de sculptures, à cause de l'usure du temps et des destructions pendant les guerres de religions, on distingue encore assez nettement le signe du poisson du coté gauche de l'ouvrage.
Jusqu'au 17 e siècle, la région de Cognac est en grande partie protestante. Et c'est un tournant de l'histoire, plutôt vécu comme un drame économique en France, qui favorisera également la diffusion du Cognac à l'étranger.
1685 : c'est la révocation de l'édit de Nantes par Louis 14. De nombreux protestants s'exilent vers l'Angleterre, l'Irlande ou la Hollande. Ilsdeviendront de fidèles importateurs de l'eau-de-vie toujours confectionnée par leurs familles restées sur place. Un solide réseau de commerce de Cognac commence ainsi à s'organiser.
Retour haut de page