Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

Le Roi des Eaux

Version mobile
English

Le Roi des Eaux

La fontaine du roi des eaux, les fontes de catalogue, la préfecture et ses jardins

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
(Le crépuscule des Dieux de Wagner)
Cette fontaine du Roi des eaux nichée dans une grotte semble échappée d'un château de conte de fées du roi Louis II de Bavière !
Regardez comme son mouvement dans la grotte est puissant, dynamique ! Elle met en scène Poséidon ou Neptune...
Le Dieu des mers et des océans en furie chez les Grecs comme chez les Romains !
... La grande fourche qu'il tient en diagonale se nomme un trident. Viril et furieux, Neptune châtie des monstres marins !
Cette fontaine du XIXe siècle est néobaroque.
Les figures antiques sont à la mode dans la sculpture du XIXe siècle, en particulier pour les fontaines.
Demandons à Isabelle Carreau, historienne de l'art, si cette statue de Poséidon est originale :
Oui et non. Cette oeuvre, du sculpteur Vital Gabriel Dubray, est destinée dès sa création à rejoindre un catalogue commercial de fontes d'art, éditées en série. Ce catalogue sera diffusé largement en Europe et en Amérique du Sud. On compte vingt-quatre Neptune/Poséidon qui sont des jumeaux de celui-ci.
Asseyez-vous sur un banc et regardez, au-dessus de la fontaine, les jardins de la préfecture. 
En face, la préfecture en pierre de Volvic et les boutiques de sa galerie.
À gauche, l'immeuble blanc Art déco.
Prenez le temps de vous reposer dans ce charmant square du Roi des eaux et écoutons les impressions de Stendhal qui écrit dans Mémoires d'un touriste à propos de la ville :
Plume qui gratte le papier.
Stendhal (voix sobre) : " Sa position rappelle les plus jolies villes suisses avec cette différence, en sa faveur, qu'elle est bâtie en lave, et que la présence d'un volcan, même éteint, imprime toujours au paysage quelque chose d'étonnant et de tragique qui empêche l'attention de se lasser. "
Le crépuscule des Dieux de Wagner achève le point.
Retour haut de page