Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

Le monument fontaine d'Urbain II

Version mobile
English

Le monument fontaine d'Urbain II

La fontaine monument, les bâtiments sombres de la ville, à la découverte de la pierre de lave

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
(To Be Sung on the Water de Schubert)
Cette fontaine qui date de la toute fin du XIXe siècle se présente comme un monument à part entière. Elle est donc... monumentale !
À son sommet : la statue en bronze est celle du pape Urbain II. Vous voyez le geste de sa main droite ?... Il indique la direction de la Terre Sainte. Lors d'un concile tenu à Clermont en 1095, ce pape lance l'appel à la première croisade !
Jet d'eau de fontaine
Cette fontaine de style néo-gothique montre un bestiaire fantastique avec des griffons et des monstres ailés qui encadrent des têtes démoniaques aux oreilles pointues. Regardez, l'eau coule de leur bouche ! On nomme ces " figures-robinets " des mascarons.
Quant aux moulures ornementales parallèles qui ornent les vasques, on les appelle des godrons.
To Be Sung On The Water reprend de plus belle...
Impossible de ne pas s'interroger sur la couleur anthracite de la fontaine. Elle est aussi sombre que les immeubles qui entourent la place. Et surtout, la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, juste derrière nous.
Mais pourquoi cette pierre est-elle si noire ?... Un effet de la pollution ? Des ravages de la seconde guerre mondiale ?... Vous n'y êtes pas du tout ! Ce matériau qui apporte ce cachet si singulier, si profond à la ville, c'est la pierre de lave. Le tailleur de pierre et sculpteur Yves Connier nous dit tout :
Il s'agit de la pierre de Volvic dont l'appellation officielle est trachy-andésite. Pourquoi pierre de Volvic ?... Parce que le puy de la Nugère qui l'a crachée est situé juste au-dessus de Volvic. Elle a été exploitée à partir de la fin du XIIe siècle avec un chantier très important qui l'a consacrée définitivement : la cathédrale de Clermont.
Est-elle dure à sculpter ? 
Elle n'est pas dure, mais résistante. Elle ne craint ni l'eau, ni le gel, ni les agents chimiques. Quand elle est bien choisie dans la carrière, on peut faire de la taille ordinaire, des moulures fines, de la sculpture, tout ce qu'on veut. C'est vraiment un matériau exceptionnel !
Comment appréhendez-vous le travail de la pierre de lave ?
Quand j'ai un travail un peu complexe à réaliser, il me faut évaluer la qualité du matériau. Donc, je vais le " goûter ". C'est-à-dire que je vais taper dessus avec une massette arrondie.
Le sculpteur cogne la pierre...
Je vois la trace laissée par mon outil dans la pierre. S'il y a des petits creux, cela veut dire que la pierre est tendre. Le son me guide aussi. Quand c'est un son étouffé - pouf ! - la pierre est tendre. Quand c'est un son métallique - pif ! - la pierre de lave est plus consistante, dure.
Pif et pouf sont des expressions issues du jargon des marbriers !
La pierre cogne cinq fois pour achever le point.
Retour haut de page