Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

La Place de Jaude

Version mobile
English

La Place de Jaude

L'appellation de la place de Jaude, son panorama ouest, sa rénovation en 2006, les fontaines de Jean Max Lorca, les mâts de Sonia et Alain Marguerit, les éclairages de Laurent Fachard

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Sonnerie tramway + annonce arrêt Place de Jaude
La place de Jaude est l'une des plus vastes d'Europe avec sa superficie de... trois hectares et demi !
Pardon, mais ça se voit que vous n'êtes pas d'ici. Les Clermontois disent Jode et non Jaude !
Alors, va pour Jode, mais ce nom, ça veut dire quoi ?
Jaude viendrait de galli qui signifie coq, peut-être une référence à un marché aux volailles qui se serait tenu là. De façon plus plausible, Jaude viendrait de vasso galate, un temple antique qui se trouvait près de la place. Et les mystères de la prononciation ont transformé au fil du temps galate en Jaude !
Détaillons quelques monuments de la place !
À droite près de nous, la statue du général Desaix, le grand héros napoléonien. Regardez comme il est fringuant et élancé. Pas très conforme à la réalité, paraît-il...
(La vie parisienne d'Offenbach)
À gauche, la belle façade des Galeries de Jaude.
En 1907, Clermont-Ferrand suit la mode de Paris et s'offre son grand magasin avec verrière. Si cette verrière n'existe plus aujourd'hui, les galeries font toujours le bonheur des dames !
Encore plus à gauche, l'Opéra-Théâtre !
Ce bâtiment très clair de 1894 contraste avec la pierre de Volvic ! L'entrée principale donne sur le boulevard Desaix.
Encore lui !
Cette façade est richement ornée d'allégories du théâtre et de l'opéra et, tout en haut, d'une coupole.
C'est l'architecte Teillard qui élève ce bâtiment à partir de l'ancienne halle aux toiles de la place de Jaude. Aujourd'hui, les boutiques modernes ont remplacé les étals de draps.
Sonnerie + annonce place de Jaude
En 2006, la place fait peau neuve et devient piétonne !
Le tramway circule désormais dans la ville avec ses rames couleur fleur de lave. Ce rouge bordeaux se marie à souhait avec la pierre de Volvic !
Le tramway roule sur pneumatique... n'oubliez pas que Clermont-Ferrand, c'est le berceau et le siège social de Michelin !
Jet d'eau de fontaine
Et toutes alignées, les fontaines résurgentes avec leur jet qui surgit du sol. Elles sont signées par le fontainier Jean-Max Llorca.
Vous voyez les sept mâts qui semblent recouverts d'épines ? Ils sont l'oeuvre des urbanistes Sonia et Alain Marguerit. Ils cadrent l'espace avec leur volute et leur flamme en guise d'allusions volcaniques. Le soir, les lumières signées par l'ingénieur éclairagiste Laurent Fachard offrent une scénographie étonnante avec des gouttes de lave luminescentes.
La nuit est tombée. La féerie opère et Laurent Fachard affirme :
Laurent Fachard : " Je ne réinvente pas l'aménagement, je m'occupe de son aspect nocturne en souhaitant que chaque ville ait son originalité, sans avoir peur du noir ! "
Retour haut de page