Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

La fontaine des 4 saisons

Version mobile
English

La fontaine des 4 saisons

La place de la Rodade, le foire aux bestiaux, la fontaine des 4 saisons

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
(Les quatre saisons de Vivaldi)
Cette fontaine ornementale du XIXe siècle en pierre de Volvic est située au centre de la place de la Rodade.
Son nom est mystérieux. Deux hypothèses planent :
Rodade viendrait du mot roue. Peut-être qu'une roue était installée là pour exécuter les condamnations à mort ?
Rodade viendrait aussi du mot tour en raison des remparts de Montferrand situés à proximité...
Ce que l'on sait en revanche, c'est que cette place accueillait le foirail de Montferrand, c'est-à-dire la foire aux bestiaux !
Ces grands rassemblements perdurent jusqu'en 1990. Amusez-vous à chercher des quilles et barres de fer sur la place... Elles servaient à attacher les animaux !
Bêlements de mouton
Comme les têtes de bélier sculptées au sommet de la fontaine. Elles aussi rappellent le foirail !
Regardons les quatre faces de la fontaine. Chacune représente une saison.
Les mascarons ont une forme de visage et leur chevelure élaborée évoque un âge de la vie. 
On fait le tour ?...
Le mouvement du printemps de Vivaldi. Le commentaire gagne sur la musique.
À l'ouest, le printemps !
Dans la chevelure du mascaron aux traits jeunes et épanouis, des pâquerettes et une profusion de bourgeons, de fruits. C'est le temps de l'éclosion de la jeunesse !
Le mouvement de l'été de Vivaldi. Le commentaire gagne sur la musique.
Au sud, l'été !
Au-dessus du visage joufflu et vigoureux, des gerbes d'épis de blé avec deux faucilles pour la moisson. C'est le temps de l'accomplissement et de la maturité !
Le mouvement de l'automne de Vivaldi. Le commentaire gagne sur la musique.
À l'est, l'automne !
Le mascaron d'âge mûr s'est empâté. Ses cheveux sont entremêlés de grappes de raisin. Tombées au sol, quelques pommes. L'heure des vendanges a sonné. C'est le temps de la récolte des efforts !
Le mouvement de l'hiver de Vivaldi. Le commentaire gagne sur la musique.
Au nord, l'hiver !
Le mascaron a les joues creusées. Ses cheveux ont gelé et leurs mèches ressemblent à des pains de glace parsemés de pommes de pin, de feuilles de chêne et de glands. C'est le temps de la méditation et de la vieillesse.
Et avant de partir, regardez au loin qui nous tient compagnie ?... Le puy de Dôme !
Retour haut de page