Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

La fontaine de la Porte d'Eau

Version mobile
English

La fontaine de la Porte d'Eau

La ville Michelin, les remparts, la porte d'eau et l'aqueduc, les fouilles, la fontaine de la porte d'eau

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ici, les remparts du Moyen Âge de Montferrand font face à la ville Michelin !
(Les Tambours du Bronx - musique industrielle)
Vous avez vu les deux grands toboggans en béton armé ? Ce sont des pistes d'essai, d'où étaient lancés les pneus pour tester leur résistance !
Quelques dates clefs pour Michelin, la manufacture du caoutchouc !
1891 Michelin met au point un pneu démontable pour bicyclette,
1895 Michelin fait rouler la première voiture sur pneus,
1898 Création du Bibendum, le bonhomme Michelin,
1900 Parution du premier guide rouge Michelin,
1929 Invention de la Micheline et du pneu rail.
Michelin s'établit autour du centre historique de Montferrand, pour construire ses usines et des habitations pour ses cadres et ses ouvriers.
Au début du XXe siècle, cet essor industriel redonne vitalité à Montferrand, comme à l'ère médiévale du temps de la comtesse G. !
(Air tambour Moyen Âge) rappel ancien des Tambours du Bronx.
... Montferrand est alors une place forte. Christian Laporte, architecte du patrimoine, évoque ses remparts :
Il s'agissait d'une enceinte urbaine qui circonscrivait la bastide de Montferrand. Elle comportait quatre portes : de Bise au nord, de l'Hospital au sud, de Belregard à l'ouest, appelée ainsi parce qu'elle était orientée vers la chaîne des puys et le puy de Dôme. Enfin, à l'est, la porte de la Poterle. 900 mètres demeurent de cette enceinte urbaine qui mesurait 1700 mètres.
Les remparts étaient plus longs que ceux de Carcassonne !
Cette enceinte urbaine était flanquée de tours plus hautes que la muraille. Elles étaient percées d'ouvertures de tirs appelées des archères ou encore des archères canonnières qui permettaient de défendre la place.
Jet d'eau de fontaine
Comment la bastide était-elle alimentée en eau ?
Les Montferrandais utilisaient la rivière Tiretaine qui descend du puy de Dôme, et dont ils avaient dévié deux bras. L'un passait au sud. Le second venait percer une tour appelée la Tour de la porte d'eau parce qu'un aqueduc rentrait par cette tour.
La fontaine contemporaine a un rapport avec la Porte d'eau...
Quand on a fait des fouilles archéologiques lors de la restauration des remparts, on a retrouvé les vestiges de l'aqueduc de la Porte d'eau. Cet aqueduc a été réutilisé pour l'installation de la fontaine contemporaine actuelle.
Cette fontaine en pierre de lave et en granit a été mise en route en 2012.
Les Tambours du Bronx, énergiques et modernes, achèvent le point.
Retour haut de page