Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

la fontaine de la flèche

Version mobile
English

la fontaine de la flèche

Augustonemetum, la domus Neyron, la fontaine des Archers

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bruit de flèche
À l'époque gallo-romaine, Clermont se nomme Augustonemetum. Son quartier résidentiel commence là où nous nous trouvons. L'archéologue Hélène Dartevelle nous en dit plus :
Augustonemetum veut dire sanctuaire d'Auguste. Cette ville était la capitale des Arvernes, c'est-à-dire l'Auvergne actuelle. Elle a été fondée sur la voie d'Agrippa, une sorte d'autoroute avant l'heure qui reliait Lyon, la capitale des Gaules, à Saintes, la capitale de l'Aquitaine. Elle a été bâtie sur un volcan où de nombreuses sources thermo-minérales sont présentes.
Comment les villes s'alimentaient-elles en eau à l'époque gallo-romaine ?
La ville de Clermont était alimentée grâce à un aqueduc qui captait une source sur les hauteurs de Chamalières à 600 mètres d'altitude, dans le secteur du Colombier. Cet aqueduc permettait d'alimenter le point haut de la ville centré sur la butte de Clermont, au nord de la cathédrale, sous l'actuel hôtel de ville, à 409 mètres d'altitude. Cet aqueduc était composé d'arches d'une hauteur d'environ 25 mètres, construites en arkose, la pierre dorée.
En 1993, des fouilles révèlent la domus Neyron située à deux pas dans l'actuel quartier Neyron. Attention ! Neyron avec un Y à ne pas confondre avec l'empereur romain !
Il s'agit d'une maison de notables d'une emprise de 2 200 mètres carrés. Cette superficie peut paraître considérable aujourd'hui, mais cela est peu exceptionnel dans l'Antiquité. Cette maison est de plan carré et s'organise selon un système de pièces distribuées autour d'une cour centrale. L'une de ses pièces est assez importante puisqu'il s'agit d'une salle de réception d'environ 80 mètres carrés, ornée au sol d'une grande mosaïque polychrome comprenant quatre couleurs et un motif géométrique.
Cette mosaïque est visible sur rendez-vous à l'Office de Tourisme. Une vitrine archéologique vous fait comprendre l'organisation de la domus Neyron : elle se trouve à deux pas, rue des Archers !
Bruit de flèche
Devant nous, la fontaine de la Flèche appelée encore la fontaine des Archers.
Au XVIIIe siècle, se rejoignaient dans la rue des Archers les membres de la confrérie du Noble Jeu de l'Arc.
En d'autres termes, la confrérie des Archers, d'où le nom de la fontaine !
Elle date du XVIIIe siècle. Regardez sur sa colonne les deux visages. Un brin lucifériens, non ?...
D'un côté, un homme aux grandes oreilles pointues. De l'autre, une femme aux traits bouffis affublée d'énormes boucles d'oreille !
Rires sataniques interrompus net par une flèche achèvent le point.
Retour haut de page