Clermont-Ferrand : si les fontaines m'étaient contées... >

La cathédrale Entrée Nord

Version mobile
English

La cathédrale Entrée Nord

Jean-Baptiste Rameau, la construction de la cathédrale, détails du porche nord, la collection de vitraux

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
(Les sauvages - Concerto pour orgue et orchestre de Jean-Philippe Rameau)
C'est Jean-Philippe Rameau qui accompagne notre visite. Ce compositeur du XVIIIe siècle a été organiste à Notre-Dame-de-l'Assomption. Cette cathédrale en pierre de lave de style gothique rayonnant, s'est dressée non sans difficulté !
Entre le Ve et le XIIe siècle, trois ou quatre édifices ont existé à cet emplacement. En 1248, le chantier de l'actuelle cathédrale débute sous la conduite du maître d'oeuvre Jean Deschamps. Dans les 30 premières années, les travaux se déroulent assez rapidement. Ensuite, les interruptions seront nombreuses à cause du manque d'argent, des guerres et des épidémies. Notre-Dame-de-l'Assomption se termine avec la pose des escaliers du porche principal en 1902. Sept siècles de travaux en tout !
Regardons l'entrée nord de haut en bas.
Vous voyez tout en haut à gauche la tour de la Bayette ?
Le mot bayette vient de bayer qui signifie faire le guet. Si vous êtes courageux, 250 marches vous attendent et une vue imprenable de Clermont-Ferrand s'offrira à vous !
Regardons maintenant le couronnement triangulaire au-dessus du porche. En architecture, c'est un gâble. Isabelle Carreau le détaille :
Nous voyons des sculptures organisées en médaillons. Dans le médaillon central sont représentées les figures antiques des sept arts libéraux. Les arts libéraux, qu'est-ce que c'est ?... Ce sont les disciplines enseignées pendant l'Antiquité, puis au Moyen Âge. Elles sont liées aux chiffres et aux lettres. Pour les chiffres, l'arithmétique, la géométrie, l'astronomie et, curieusement, la musique. Pour les lettres, la grammaire, la dialectique et la rhétorique. Au centre, Euclide qui incarne la géométrie. Au-dessus, un pélican qui représente de façon symbolique l'amour divin, l'amour paternel puisqu'il nourrit ses enfants de ses entrailles.
Et l'inscription au-dessus de la Vierge à l'Enfant ? 
Voix féminine sobre : Le peuple reconnoît l'être suprême et l'immortalité de l'âme.
Cette inscription a été apposée à la Révolution, lorsque les édifices religieux ont été transformés en temples de la Raison.
Rapprochez-vous à gauche du porche, vous lisez : 1833.
Cette date marque le niveau atteint par la neige lors de cet hiver particulièrement rude !
(Alléluia O virga mediatrix Hildegarde de Bingen - chant de l'extase)
Le 28 mai 1262, saint Louis marie ici son fils aîné, le futur Philippe le Hardi avec Isabelle d'Aragon. Il fait don de vitraux à la cathédrale. N'hésitez pas à entrer les admirer.
Notre-Dame-de-l'Assomption conserve une collection inestimable de vitraux. De l'ère romane jusqu'au XXe siècle, c'est toute l'histoire de l'art du vitrail qui défile devant vos yeux. Et l'anthracite de la pierre de lave leur offre un écrin pour briller de mille feux !
Les sauvages - Concerto pour orgue et orchestre achève le point.
Retour haut de page