La Chine >

Le Temple du Ciel de Pékin

Version mobile
English

Le Temple du Ciel de Pékin

Construit en même temps que la Cité Interdite, il inspirera l'architecture de tout l'Extrême-Orient pendant des siècles.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Incontournable

à Pékin

A l'époque de la Chine impériale, l'empereur est considéré comme le Fils du Ciel. Il est l'intermédiaire entre les hommes et les dieux. Il vient donc plusieurs fois par an au Temple du Ciel, le grand centre religieux de la ville, pour faire ses offrandes.
Construit au début du XVe siècle, en même temps que la Cité Interdite , il inspirera l'architecture de tout l'Extrême-Orient pendant des siècles. Imaginez. Lorsque l'empereur se rend au Temple du Ciel depuis la Cité Interdite , les autorités font évacuer tous les habitants des maisons qui se situent sur le chemin. Ils ne doivent pas contaminer le Fils du Ciel de leurs misérables microbes ! Lors du solstice d'hiver -la fête la plus importante de l'année à cette époque- l'empereur doit dresser un bilan de l'économie et de la santé du peuple aux divinités. Evidemment, le bilan doit absolument être positif si l'empereur veut recevoir les aides célestes pour l'année à venir !... Et pour les apaiser un peu plus, il fait sacrifier de nombreux animaux...
L'édifice le plus célèbre du temple est la Salle des prières pour les Bonnes Moissons, entièrement détruite par la foudre un siècle plus tôt. Cet édifice, totalement reconstruit depuis, est l'un des plus célèbres de Pékin, avec ses trois toits circulaires superposés. Leur forme et leur couleur bleue symbolise le ciel et tout l'univers. Un véritable hymne aux dieux ! A l'intérieur on découvre les sculptures de tous les signes du zodiaque. La charpente de cette Salle est un véritable chef d'oeuvre et tient presque de la magie ! Il s'agit d'un simple assemblage : aucune vis ni aucun clou ne la maintient !
Retour haut de page