Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère en Provence >

Terasse du café le soir, Place du Forum

Version mobile

Terasse du café le soir, Place du Forum

Vincent Van Gogh, Terrasse du café le soir, Place du Forum, 1888, Otterlo, Kröller-Müller Museum

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le café de Van Gogh, qui porte aujourd'hui son nom, était sans doute le café " Boeuf " et non celui de l' " Alcazar ", situé place Lamartine ; là se rencontraient tous les commerçants, agriculteurs et commis voyageurs de la région pour y conclure leurs affaires autour d'un bock. Van Gogh lui-même y dormit durant l'année 1888, et fit passer à la postérité ce modeste lieu ouvert toute la nuit, et vraisemblablement aussi pittoresque que populaire.
Transformé en magasin de meubles, le café renaît de ces cendres et se voit reconstruit à l'identique grâce aux pinceaux de Vincent, qui lui insuffla la gloire de manière posthume. Si le tableau restitue la vie noctambule de la ville, c'est essentiellement par la couleur qu'elle le fait. Divisée en deux par la ligne oblique de l'auvent, la toile oppose le monde de la ville endormi sous les étoiles scintillantes à celui, non moins scintillant, de la terrasse sous la lumière électrique de la lanterne. Même si la place n'est pas dénuée de présence humaine, l'homme, à peine ébauché en petites silhouettes blanches, vertes ou ocres, retient peu notre attention. Les couleurs complémentaires, sur le cercle chromatique, que sont le bleu et l'orangé, règnent ici en maîtres et sont l'objet d'une mise en scène pour le moins spectaculaire. L'artiste accentue les lignes de perspective, et crée ainsi un espace très profond. La couleur, par son intensité, a une valeur expressive, qui traduit cette charge électrique du lieu. Comme Van Gogh lui-même l'écrit : "J'ai cherché à exprimer que le café est un endroit où l'on peut se ruiner, devenir fou, commettre des crimes."
Retour haut de page