Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère en Provence >

Soirée d'Automne aux Catalans

Version mobile

Soirée d'Automne aux Catalans

Soirée d'automne aux Catalans, Louis-Auguste Aiguier, 1855, musée des Beaux-Arts de Toulon

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ce peintre toulonnais, perruquier avant de se convertir à l'art, est une gloire de l'école de Marseille. C'est Émile Loubon, le directeur de l'école des Beaux-Arts de Marseille, qui lui conseille d'étudier à Paris. Ce séjour le conduit sur les pas de Claude Gellée, dit "le Lorrain", le peintre de paysage classique par excellence, mais aussi l'amateur de couchers de soleil. C'est ainsi qu'Aiguier développe une vision du paysage méditerranéen qui repose sur ces effets d'éblouissement à la lumière tombante. À la différence du Lorrain, cependant, le paysage n'est pas pour lui l'occasion de mettre en scène des histoires anciennes ou mythologiques. C'est un paysage naturel et non une peinture d'histoire, qu'il réalise ici. De simples pêcheurs s'assemblent autour de leurs barques pour contempler le soleil couchant ou discuter de la journée. Et si le soleil souligne les contours et accentue les ombres, il donne aussi à l'ensemble un caractère onirique, presque romantique. La disproportion entre les plans, accentuée par de minuscules personnages à droite, agrandit un espace démesuré, proche en cela du sublime des romantiques. C'est dire si le peintre apporte à ses références classiques une interprétation personnelle. Présent cette même année à l'Exposition universelle parisienne, Aiguier est à nouveau exposé en 1862, dans la section française de celle qui se tient alors à Londres. À l'image de ce soleil, la gloire d'Aiguier fut réelle mais atteignit un crépuscule précoce, à cause de la tuberculose.
Retour haut de page