Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère en Provence >

Les sources de Vaucluse

Version mobile

Les sources de Vaucluse

Jules Flour, Les Sources de Vaucluse, 1901, Avignon, musée Calvet

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Jules Flour est une personnalité provençale. Fondateur du Groupe des treize, il prône un art du paysage provençal, à l'exemple de son maître, Pierre Grivolas, un proche de Frédéric Mistral. C'est également Grivolas, initiateur du plein air en Provence, qui le conduit à développer cette pratique. Il est pourtant difficile d'imaginer qu'un tableau comme celui-ci, grand de plus de deux mètres de haut, ait été peint sur les rives de ces sources après plusieurs heures de marches en montagne. Mais l'artiste a développé un sens de la lumière qui vient du plein air, même dans les peintures d'atelier. Nous pouvons le voir dans les reflets du premier plan, jaunes dans le bleu de l'eau. De telle sorte que la falaise éclairée irradie encore dans la surface plongée dans l'ombre. L'artiste, cependant, n'est pas proche de l'impressionnisme : le réalisme de sa facture, très précise, le placerait plutôt du côté de son maître Gérôme, à Paris, artiste bien connu pour son sens de la précision, d'un réalisme méticuleux. Mais l'absence totale de présence humaine, la verticalité de l'oeuvre communiquent à la montagne une présence monumentale et mystérieuse. L'ombre elle-même, qui plonge les deux-tiers du tableau dans une atmosphère bleue, introduit un sentiment de mystère. Le haut cintré de la toile, inhabituel, lui donnerait presque un petit air religieux, comme si ce paysage avait été conçu pour une église ou une architecture. Le peintre a d'ailleurs le sens de la peinture monumentale : il décore en effet, un an auparavant, le plafond de la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville d'Avignon.
Retour haut de page