Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère sur la Côte d’Azur >

Port de Toulon

Version mobile

Port de Toulon

Port de Toulon, Louis Nattero, 1884

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ce serait à l'âge de quatorze ans que l'artiste autodidacte, qui a peint ses premières toiles vers onze ans, réalise celle-ci. Fils d'une famille d'Italiens installée à Marseille, Nattero répond vraiment à l'idée d'un talent naturel, non conditionné par l'éducation. Il ira cependant étudier à Paris quelque temps, en 1896-1897, avec une bourse de la ville où il réside alors, Toulon. Cette toile est donc antérieure à ce bref passage parisien. Même si le jeune peintre, que l'on relie à l'école de Marseille, hérite bien d'une tradition de peinture naturaliste, il manifeste tôt son caractère propre. Le choix de ce sujet est en effet singulier car le port de Toulon n'est guère évoqué qu'en arrière-plan. Quelques voiles blanches se distinguent par le rythme diagonal des mâts, mais c'est une évocation secondaire. Un premier plan vide, qui ne vit que par l'ombre portée d'un édifice invisible, repousse sur la droite de la composition, le balcon d'un bâtiment ancien. Coupant dans le vif de cette construction, repoussant au loin de petites silhouettes humaines à peine esquissées, il nous donne une impression d'instantané. Déjà, toutes les qualités futures du peintre sont là : une palette claire, une touche fluide, libre, qui fait vivre la lumière. Si Nattero demeure assez confidentiel à l'échelle nationale, il connait un vif succès dans sa région, expose et vend beaucoup à partir de 1905. Néanmoins, cette reconnaissance dure peu, et la Première Guerre mondiale met un coup d'arrêt brutal à sa carrière. Le désespoir, avivé par le départ de trois fils sur le front, le conduit au suicide en 1915. On le redécouvrira en 2004, lors d'une exposition du musée du Vieux Toulon.
Retour haut de page