Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère sur la Côte d’Azur >

La famille Bompard sur les rochers à Agay au soleil

Version mobile

La famille Bompard sur les rochers à Agay au soleil

La Famille Bompard sur les rochers à Agay au soleil, Louis Valtat, 1898, collection particulière.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Louis Valtat est un peintre un peu oublié. Redécouvert en 2011 grâce à une rétrospective au musée de Lodève, il est l'ami des Nabis puis des Fauves, mais demeure toute sa vie un farouche indépendant. C'est par Maximilien Luce, un ami de Signac, qu'il découvre le Sud. Puis par Signac lui-même dont il devient un voisin et un familier de la villa de Saint-Tropez. C'est ainsi que le site d'Agay, près de Saint-Raphaël, s'impose comme l'un de ses motifs de prédilection. Spectaculaire par ses rochers rouges qui tombent abruptement dans l'eau bleue, la côte y attire le peintre par ses contrastes de couleurs. Il y peint une famille de pêcheurs rencontrée à Agay et avec laquelle il se lie d'amitié. Ce sont pourtant moins des portraits que des silhouettes que le peintre met en scène au bord de la falaise. Par leur présence fragile, ces silhouettes soulignent le caractère grandiose et abrupt du site. Dans un tourbillon de touches, Valtat accentue la vitalité du paysage assailli par les vagues. Par les contrastes violents de lumière, en particulier sur les falaises, il met en évidence cette qualité particulière du Sud, qui découpe les ombres de manière vive, sans nuance. Pourtant, l'influence de Gauguin, connu grâce à son premier collectionneur, Daniel de Monfreid, ne le conduit pas à peindre par aplats. C'est encore l'influence du néo-impressionnisme qui domine ici, avant une évolution plus radicale après 1900. Il faut aussi évoquer van Gogh, que Valtat connaît par Monfreid, et qui est au diapason de ce tempérament passionné.
Retour haut de page