Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère dans les Alpes >

Place animée à Céreste

Version mobile

Place animée à Céreste

Charles Malfroy, Place animée à Céreste

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Lyonnais d'origine, Charles Malfroy est de ces peintres amoureux de la Provence et qui surent donner aux paysages du sud une touche de modernité venue de l'impressionnisme. Il est élevé dans la tradition de plein air, dans la lignée d'un Loubon ou d'un Jean-Baptiste Olive, peintres marseillais et rénovateurs du paysage provençal. C'est ainsi qu'il parvient à transformer cette vue de Céreste, petit village des Alpes de Haute-Provence, en une peinture solaire. La mise à distance du village, dans une vue de loin, au format horizontal, élimine tout pittoresque pour se concentrer uniquement sur les effets de lumière. Ceux-ci sont d'une telle intensité que l'on pourrait presque se croire dans quelque ville d'Orient. Les murs blancs qui s'étendent en frise sur toute la longueur de la composition réverbèrent une lumière rendue plus étourdissante par les couleurs claires de l'ensemble. Seules, quelques touches de couleurs ponctuent le marché, créant une animation au centre de la toile. La luminosité des couleurs est telle que l'on en oublierait presque que ce n'est pas là une aquarelle mais une peinture à l'huile, à la matière dense, à la touche rapide, comme nous pouvons le voir dans le traitement des arbres ou du chemin du premier plan. Malfroy fait de ce sens de la lumière, plus tempéré néanmoins que celui des maîtres impressionnistes, un véritable savoir-faire, tant dans ces vues de Martigues que dans celles qu'il rapporta de Venise. Son fils même perpétue le succès de son père, au point qu'il est aujourd'hui difficile de les distinguer l'un de l'autre.
Retour haut de page