Chefs d'oeuvre de la peinture paysagère dans les Alpes >

Embrun

Version mobile

Embrun

Alexandre Debelle, Embrun

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Dominant la Durance, la cité d'Embrun doit son nom, d'origine celte, à sa position de forteresse dominant les eaux. Environnée de montagnes mais dans un climat tempéré, elle est surnommée la petite " Nice des Alpes ". C'est cette position particulière que représente l'artiste graveur Alexandre Debelle. Les lignes horizontales et ondulantes des berges mettent en avant cette douceur de vivre face aux pentes abruptes des montagnes enneigées, à l'arrière-plan. Le chemin qui s'ouvre sous nos pas, les promeneurs du premier plan, accentuent cette impression de paix et d'humanité face aux lointains inhumains. C'est que Debelle excelle dans ces mises en scène destinées aux voyageurs : il illustre en 1836 Le Guide du Voyageur à la Grande Chartreuse et lithographie les dessins de Victor Cassien dans les quatre volumes de l'Album du Dauphiné. Le romantisme de ses paysages doit beaucoup aux effets de distance et d'espace, confrontant une humanité toute petite au gigantisme de la nature. Mais cet effet est ici apaisé, ce qui n'est pas toujours le cas. Formé dans les ateliers parisiens romantiques de son temps, aux côtés d'Antoine Gros en particulier, il renonce néanmoins à une carrière parisienne. Conservateur du musée de Grenoble, il est d'abord un artiste et un paysagiste. La peinture d'histoire retient son attention dans un second temps ; il réalise également des peintures dans des églises, en particulier celle de Saint-Louis-en-l'Île à Paris. C'est dire si Debelle est un artiste complet, en plus d'être un illustrateur confirmé !
Retour haut de page