Châtellerault, ancienne ville royale >

Rue du Chanoine de Villeneuve

Version mobile
English

Rue du Chanoine de Villeneuve

Nous sommes rue du Chanoine de Villeneuve, au 21, devant le nouveau théâtre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes rue du Chanoine de Villeneuve, au 21, devant le nouveau théâtre.
1895. Ce sont les débuts du cinématographe.
C'est aussi à cette date que le Chanoine de Villeneuve décide la construction de ce joli bâtiment néogothique, pour accueillir " le cercle catholique ouvrier de Châtellerault ".
On y fera des projections, on pourra s'y réunir, installer des espaces de jeux pour les enfants, une salle de spectacle, une bibliothèque... Et tout ça à destination d'un public populaire qui n'a souvent pas accès à la culture ou au divertissement. Tout ce programme est conçu pour les " manuchards ", les ouvriers de la manufacture d'armes de Châtellerault.
Cette rue qui relie la Manufacture au centre-ville, était un lieu de passage obligé pour ces hommes et ces femmes.
C'est donc ici qu'un homme d'église pas comme les autres, décide de bâtir cette maison, comme l'explique le responsable des archives municipales Pascal Borderieux.
Il n'était pas d'origine châtelleraudaise. Il est de l'Indre, au château des Roches et il faisait partie d'une famille noble, la famille Vallet, baron de Villeneuve, mais il est plus connu sous le nom de chanoine de Villeneuve.
Et c'est justement le nom de la rue dans laquelle vous vous trouvez.
Bien qu'étant d'origine noble, sa fonction de prêtre l'a incliné à aider, comme on dit, son prochain par des tas d'activités. Il cherchait aussi à canaliser cette population, à lui donner des règles et notamment un cadre religieux, parce qu'il y avait aussi, bien évidemment des réunions d'ordre religieux.
C'est grâce à la fortune personnelle de ce prêtre hors normes que cette maison voit le jour. Mais c'est surtout la personnalité du chanoine qui a marqué Châtellerault.
Voix d'homme oe discours en extérieur
" Cet homme à l'humeur parfois cassante était la bonté même et vite, ses dehors bourrus s'effaçaient pour laisser apparaître l'humilité et la simplicité. C'est ce combat que se livraient en lui une fierté innée et l'humilité du prêtre qu'il était devenu, qui faisait de lui une figure si attachante "
Ainsi parlait le maire de Châtellerault du chanoine de Villeneuve, quand cette rue est inaugurée à son nom. Et là-dessus, toutes les sources concordent selon Pascal Borderieux.
On le voit par son portrait, c'était quelqu'un qui en imposait physiquement et qui avait une certaine dureté et en même temps une très grande bonté d'âme. Les témoins disent que c'était quelqu'un qui était très bon, très charitable et très humble.

Ce prêtre se distinguait aussi par ses amitiés, comme celle qui l'unissait au socialiste et libre penseur Paul-Clément Krebs, peu enclin à discuter religion, même veillé par son ami curé sur son lit de mort !
En poursuivant votre chemin vers le centre-ville, ne manquez pas le square Gambetta, où trône le monument à la Gloire de la Révolution.
Chaque année début juin, l'esplanade Blossac accueille des concerts du festival Jazzellerault.
Sur votre chemin, vous trouverez également une maison au toit pointu et aux formes curieuses, appelée maison du jardinier ou maison du garde.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page