Châtellerault, ancienne ville royale >

Porte Sainte-Catherine

Version mobile
English

Porte Sainte-Catherine

Nous sommes près de la porte Sainte-Catherine, au coin de la rue Abel Orillard, près d'une maison à pans de bois.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes près de la porte Sainte-Catherine, au coin de la rue Abel Orillard, près d'une maison à pans de bois.
Cette demeure donne une idée de l'ancienneté du quartier.
Jusqu'au 18ème siècle, la porte Sainte-Catherine marque la principale entrée dans la ville fortifiée.
Un signe, sur la maison située sur votre gauche, vous permettra d'identifier quel genre de voyageurs empruntaient cet axe au nord de la ville.
C'est la grosse coquille Saint-Jacques sur la façade du numéro 180.
-------------------------début de l'ambiance rue -----------------------------
De nombreux pèlerins suivant la route de Tours jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle entrent encore à Châtellerault par cette route.
Au Moyen-âge, il faut imaginer un quartier plein de maisons à pans de bois, peuplé de tavernes, d'auberges et de commerces, où se croisent les Jacquaires, les marchands, les colporteurs et autres voyageurs entre Paris et l'Espagne. La rue est un embouteillage permanent de charrettes de marchandises et de carrosses.
En poursuivant votre chemin dans la rue de Bourbon, vous entrerez dans le coeur commerçant de Châtellerault. On l'appelait autrefois la Grand'rue.
Mais revenons à cette entrée nord.
Sur votre droite, un bâtiment Renaissance, qui a connu bien des vies.
L'hôtel Alamant porte le nom d'un homme du début du 16ème siècle, époque à laquelle il est construit. C'est l'ambassadeur de François 1er en Italie, Nicolas Alamant, qui s'est offert cette fastueuse demeure.
D'où cette architecture typique de la Renaissance italienne, avec ses lignes droites et quelques fines sculptures en façade ?
Exactement ! Nicolas Alamant a ramené ce style de ses voyages de l'autre côté des Alpes. Il n'en reste malheureusement qu'une aile.
C'était donc très grand ! Mais dans quelles circonstances le reste de ce palais a-t-il été détruit ?
Au 20ème siècle. Mais après plusieurs péripéties.
L'hôtel Alamant a vu passer bien des armées, catholiques et protestantes. On peut encore apercevoir des traces d'impact sur ses murs. Le plus violent combat a eu lieu en 1569.
Pourquoi dans cet hôtel ?
Parce que la famille Alamant se convertit très tôt à la religion réformée. L'hôtel du même nom devient un bastion du protestantisme. Une assemblée des pasteurs du royaume de France s'y réunit d'ailleurs sous Henri IV pour discuter de ce qui deviendra le fameux Edit de Nantes en 1598.
Voix de curieux
On peut dire que la paix entre catholiques et protestants est en quelques sortes née à Châtellerault !
Oui mais quand Louis XIV révoque l'édit de Nantes et reprend les persécutions contre les protestants, toute la communauté est sommée d'abjurer. Comme d'autres cités françaises, Châtellerault est littéralement abandonnée par sa population protestante, soit 900 personnes !
Et l'hôtel Alamant ?
Tour à tour, il aura accueilli les Soeurs de Notre-Dame qui se chargent de l'éducation des jeunes filles pauvres, puis plus tard une prison ou encore un hôpital.
En poursuivant dans la rue de Bourbon, vous remarquerez quelques beaux hôtels particuliers, comme l'hôtel des Sybilles, et, la maison de famille du célèbre mathématicien et philosophe René Descartes.
Meri de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page