Perrette et le renard à Chateau Thierry >

La place du marché

Version mobile
English Néerlandais

La place du marché

Terminus. La place du marché.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
fatigué Ouf. Nous y voilà. Terminus. La place du marché.
rêveur Je m'en souviens du temps de Jean. La rivière qui venait encore lécher les fortifications...
soupir Je me souviens de tous ces bateaux à fond plat... et de ces marchandises et provisions qu'ils amenaient au marché. Veaux, vaches, cochons....
toujours nostalgique Toute cette activité si bien décrite dans un des premiers textes de Jean. " Les rieurs du Beau-Richard ". C'est le nom de ce carrefour. En bas de la place. La Fontaine y met en scène les marchands, des cribleurs, un savetier, le meunier...tous les métiers d'autrefois...
enthousiaste Et il y avait aussi la diligence qui arrivait de Reims ! les embouteillages sur les chemins de halage...
La tour Balhan dont tu aperçois le toit pointu en ardoise, est un peu le symbole de toute cette activité de commerce. De toute cette effervescence.
Du haut de ses 33 mètres, elles en a vu passer elle et ses tourelles. A l'origine c'était un poste de défense mais elle a plus joué le rôle d'une tour d'honneur. En fait elle fait presque office de beffroi ici.
Et puis tout ça s'est un peu calmé. Le port s'est un peu éloigné, on a canalisé la Marne au 18ème siècle... C'est d'ailleurs à cette époque que l'ile sur la rivière a été créée !
On a assainit les anciens marécages pour construire la place de l'Hotel de ville....
se dévoile finaude La place du marché !
Tu as vue la mairie d'ailleurs ? Son architecture s'inspire de la renaissance.
Finaude Question inspiration d'ailleurs, Renard, on t'a connu meilleur.
faussement innnocent Que veux-tu dire ?
sure d'elle se venge Qu'on t'a connu plus inspiré pour chiper, chaparder, dépouiller, détrousser...
interdit Je ne te suis pas
coquine Et bien moi je ne t'ai suivi dans la ville que pour mieux te doubler car c'est double plaisir de tromper les trompeurs.
Te voilà trop fatigué pour mettre la main sur mon pot au lait
Tu te fais vieux Renard. Si tu as faim, il te reste le fromager....
Et ça tombe bien puisque nous sommes sur la Place du marché...
Inquiet Mais qu'est donc devenue la candide Perrette? Celle du poète?
Disparue. Car c'est l'art de la fable, de servir de leçon. J'ai compris la morale. On ne m'y reprendra plus.
Dépité Pfff. Je perds la main, franchement. La dernière fois déjà, je me suis fais berner par une cigogne.. Si je raconte ça à Jean, il va bien se moquer de moi. Si on peut même plus taquiner les fermières.
Lui crie un peu alors qu'il s'en va C'était couru Renard. Tel est pris qui croyait prendre. Bien j'espère que je vais en tirer un bon prix moi de ce lait. Revient à ses affaires Et, qu'est-ce que je vais bien pouvoir m'offrir avec ça...
Retour haut de page