Chartres et ses personnages illustres >

Jean Moulin

Version mobile
English

Jean Moulin

Un représentant de l'évêque, un conseiller municipal, et le Préfet résistent aux allemands. Son nom est Jean Moulin.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Jean Moulin, le premier combat du préfet d'Eure et Loir
A Chartres, la ville se vide de sa population, de ses autorités et de ses services publics.
Plus de gaz, ni électricité, ni téléphone, ni radio, ni eau. Il ne reste plus qu'environ huit cents habitants sur les vingt-trois mille que comptait la ville. >
Vos fils résistent victorieusement à la ruée allemande. Soyez dignes d'eux en restant calmes. Aucun ordre d'évacuation du département n'a été donné parce que rien ne le justifie.
Il faut que chacun soit à son poste. Il faut que la vie économique continue. Les élus et les fonctionnaires se doivent de donner l'exemple.
Je connais les qualités de sagesse et de patriotisme des populations de ce département.
J'ai confiance. Nous vaincrons"
C'est donc à Chartres, que Jean Moulin décide de son destin. Rester plutôt que fuir. C'est pour les habitants et les réfugiés de la ville qu'il livre son premier acte d'héroïsme.>
Mais le 17 juin 1940, les Allemands arrivent et lui ordonnent de signer un document accusant les troupes sénégalaises de l'armée française de massacres sur les populations civiles.
Jean Moulin refuse.
Le préfet est brutalisé, torturé.
Il tente de se trancher la gorge avant d'être hospitalisé. >
Retour haut de page