Chartres et ses personnages illustres >

Charles Peguy, poète et pèlerin de Chartres

Version mobile
English

Charles Peguy, poète et pèlerin de Chartres

En 1912, le poète est parti à pied de Paris vers Chartres. Il venait de faire un voeu au chevet de son fils, souffrant...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Charles Peguy , poète et pèlerin de Chartres
A l'intérieur de la cathédrale de Chartres, une plaque évoque Charles Peguy .
En 1912, le poète est parti à pied de Paris vers Chartres. Il venait de faire un voeu au chevet de son fils, souffrant :
" Mon fils a été malade, une diphtérie en août, en arrivant à la mer. Alors , mon vieux, j'ai senti que c'était grave. Il a fallu que je fasse un voeu... J'ai fait un pèlerinage à Chartres. Je suis Beauceron. Chartres est ma cathédrale. J'ai fait 144 kilomètres en trois jours. Ah ! mon vieux, les croisades, c'était facile. Il est évident que nous autres, nous aurions été les premiers à partir pour Jérusalem et que nous serions morts sur la route. Mourir dans un fossé, ce n'est rien ; vraiment, j'ai senti que ce n'était rien. Nous faisons quelque chose de plus difficile... "
Après ce pèlerinage, le fils de Charles Peguy guérit.
A travers ses souvenirs, Charles Peguy a rendu hommage à la cathédrale de Chartres avec 5 prières comme celle-ci, la plus célèbre, Présentation de la Beauce à Notre Dame, écrite en 1913 :
Ainsi nous naviguons vers votre cathédrale.
De loin en loin surnage un chapelet de meules ,
Rondes comme des tours, opulentes et seules
Comme un rang de châteaux sur la barque amirale.
Charles Peguy a donc relancé le pèlerinage à Chartres. Aujourd'hui encore, la cathédrale est le but de nombreux fidèles.
La cathédrale de Chartres a été construite pour accueillir de nombreux pèlerins. Elle est très grande, 130 mètres de long, jusqu'à 46 de large.
Isabelle Pastor , la responsable des visites à la cathédrale nous parle de l'atmosphère qui régnait ici depuis le moyen âge
" Les fidèles dormaient dans la cathédrale. On dormait dans la nef, sur de la paille. Il n'y avait pas de chaises, on pense que les chaises ont été mises en place à partir de la Renaissance. La cathédrale était un lieu de vie, un lieu de rencontre. Lorsqu'on voulait signer des contrats, on pouvait venir à la cathédrale. C 'était vraiment un lieu de passage. "
Les pèlerins viennent voir le voile de Marie, aussi la chapelle de Notre Dame sous Terre, certainement le plus ancien sanctuaire marial du monde. Elle abrite une reproduction récente de la statue de l'antique Madone.
Dans la nef principale un parcours est représenté au sol. Des tournants et des arcs de cercle. Au total, plus de 261 mètres !
C'est un chemin symbolique qui mènerait l'homme de la terre à Dieu.
Au Moyen Age, le pèlerin parcourait ce chemin en priant, comme s'il faisait un pèlerinage vers Jérusalem.
Voila pourquoi on appelait le labyrinthe le "chemin de Jérusalem".
Retour haut de page