Chantilly et les parterres Le Nôtre >

Statue équestre

Version mobile

Statue équestre

C'est un superbe point de vue sur le parterre de Le Nôtre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Débutons notre visite sur la terrasse, près de la statue équestre d'Anne de Montmorency en haut des escaliers.
C'est un superbe point de vue sur le parterre de Le Nôtre.
Sous vos yeux se succèdent :
Le bassin rond de la gerbe ; les miroirs -bassins plus petits, et au milieu, cette étendue d'eau qui rejoint au loin le Grand Canal, c'est la Manche.
Voix de vieil homme qui a l'air sympa (Le Nôtre)
Ce paysage, c'est mon premier effet de première surprise. Jusqu'au dernier moment, il est caché à votre regard quand vous entrez dans le domaine. Et vous ne l'avez aperçu qu'à votre arrivée sur la terrasse.
Et -chose très rare- les jardins du domaine ne sont pas dans l'axe du château.
La Terrasse cache les jardins qui sont situés au bas du Grand Degré et lorsqu'on arrive au rond-point des Lions, on ne devine absolument pas les jardins qui se trouvent derrière la terrasse.
Le Grand Degré, c'est l'escalier. Nous allons en descendre les marches dans quelques instants pour découvrir de plus près le Parterre ; mais avant, profitez de cette vue sur l'oeuvre de Le Nôtre. Le jeu des proportions et de la perspective participent à la magie du décor. Observons, en compagnie de l'historien de l'art des jardins Frédéric Sichet.
Le parterre de Chantilly a une superficie qui est égale à 4 fois celle du parterre nord de Versailles. Derrière, se trouve le grand canal, qui traverse la composition transversalement et au-delà, le Vertugadin, qui est une vaste pelouse inclinée vers le spectateur et au-delà du Vertugadin, une grande allée forestière qui se prolonge jusqu'à l'infini semble-t-il, en tout cas jusqu'à la ligne d'horizon dans le cas présent.
Tout est mis en scène pour étonner les invités du maître des lieux, Louis II de Bourbon, dit le Grand Condé. Ce grand chef de guerre est aussi le cousin de Louis 14. Et il prendra la tête de la révolte des princes contre le même monarque au milieu du 17ème siècle. Un affront royal qui ne lui sera pardonné qu'en 1659.
A ce moment-là, il vit retiré sur ses terres et se consacre à l'embellissement de son domaine de Chantilly.
Nicole Garnier est conservateur du musée Condé à Chantilly.
C'est lui, c'est le Grand Condé qui fait venir à Chantilly le jardinier de Versailles, celui qui dessine les principaux jardins comme il a dessiné ceux de Vaux-le-Vicomte pour Fouquet ; comme il travaille, bien sûr, pour Louis XIV à Versailles. Il va également travailler pour le Grand Condé. Il y a une sorte de compétition entre les deux cousins à qui aura le plus beau jardin.
Pour faire plus ample connaissance avec le créateur de ces jardins, rejoignons sa statue, en descendant le Grand Degré, devant vous. En bas des marches, dirigez vous vers la statue de droite, près du bassin rond qu'on appelle bassin de la gerbe d'eau. C'est l'homme qui tient un plan ouvert sur ses genoux. A tout de suite !
Retour haut de page