Chantilly et les parterres Le Nôtre >

Les bassins miroirs

Version mobile

Les bassins miroirs

Ces jets d'eau, dont les plus majestueux atteignent cinq ou six mètres fascinent tous les visiteurs.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au milieu des bassins miroirs
Dans l'Oraison funèbre du Prince de Condé, Bossuet évoque les fameux jets d'eau de Chantilly ...
Voix d'homme qui complète
...qui ne se taisent ni jour ni nuit.
Ces jets d'eau, dont les plus majestueux atteignent cinq ou six mètres fascinent tous les visiteurs ; une belle prouesse technique à l'époque !
Imaginez le chantier qu'a dirigé Le Nôtre au 17ème siècle pour bâtir un tel décor...
Voix d'homme mûr (intendant) Plusieurs centaines d'ouvriers ont travaillé ici ! Pendant 16 années. Des maçons, des jardiniers, des sculpteurs, des fontainiers, des paveurs, des maîtres plombiers, des fondeurs...
Il a fallu deux campagnes de travaux ! Et beaucoup d'argent. Les ouvriers n'étaient d'ailleurs pas toujours payés correctement...
Voix d'homme mûr (intendant) citation d'une lettre
" J'ai plus de 30 hommes de Paris à qui je donne 35 et 40 sols, qui me persécutent pour deux semaines que je leur dois.
...Ecrit en 1663, l'un des intendants de Chantilly au grand Condé
Si je n'en reçois cette semaine, je serai contraint de sortir de votre lieu et venir dire à Votre Altesse Serenissime d'y donner ordre pour mettre vos plans en sûreté ".
Et ce que vous avez sous les yeux n'est qu'une petite partie des jardins de Chantilly de l'époque du grand Condé : le jardin des petites eaux. Les révolutions sont passées par là et le domaine a été considérablement amputé.
Le Nôtre, dix ans après avoir construit le jardin des petites eaux, a pris l'initiative, avec l'agrément du prince de Condé de construire le jardin des Grandes eaux.
Yves Buck est président de l'association Jacques de Manse, qui a restauré la machine qui alimentait les grandes eaux.
Et ce jardin des grandes eaux bien sûr a totalement disparu parce qu'il a été remplacé par la ville de Chantilly qui s'est construite, qui s'est étendue sur cette partie orientale du jardin de Le Nôtre. Et la grande cascade et les grandes eaux, c'était quelque chose de rarissime à l'époque parce qu'en dehors de Versailles et de Saint Cloud, nulle part ailleurs il n'y a jamais eu de grandes eaux. La raison est simple, c'est que les grandes eaux nécessitaient un investissement considérable. Non seulement il fallait des ouvrages hydrauliques mais il fallait trouver un moyen d'alimenter en eau ces grandes eaux et comme la consommation en eau était colossale, il fallait une installation colossale pour faire fonctionner le système.
D'où la présence d'une machine au Pavillon de Manse, machine en bois qui a été restaurée et que vous pouvez visiter. Mais comme l'a dit Yves Buck, elle se trouve aujourd'hui en plein centre de Chantilly ! Elle alimentait un réservoir de 10 millions de litres d'eau pour faire fonctionner les grandes eaux.
Voix de vieil homme qui a l'air sympa (Le Nôtre) fier de lui
Ici, dans les parterres, point besoin de grosse machine, nul besoin de réservoir.
C'est ce que nous allons découvrir lors de notre prochaine étape. D'où vient l'eau des bassins ? Comment les jets d'eau peuvent-ils jaillir à 5m de hauteur sans l'aide d'une pompe ?
Pour le savoir, remontez le long de l'allée des tilleuls, en revenant vers l'escalier. Avancez tout droit, jusqu'à un petit chemin qui monte sur la gauche, entre les arbres. Nous vous attendons près d'une petite maçonnerie de jardin qu'on appelle " le regard de Bacchus ".
Retour haut de page