Châteaux de la Loire à vélo >

Monthou-sur-Bièvre

Version mobile
English Deutsch

Monthou-sur-Bièvre

Ce petit édifice plein de charme se nomme une loge de vigne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Monthou-sur-Bièvre, parmi les vignes devant une petite maison isolée aux murs clairs et au toit d'ardoises...
Ce petit édifice plein de charme se nomme une loge de vigne. Jusqu'au 20e siècle, les saisonniers qui travaillaient le raisin s'y restauraient.
Certaines plus vastes permettaient même aux travailleurs d'y dormir !
René Chicoineau, président de l'association des loges de vigne tient à préserver ce type d'habitation. Celle-ci a accueillit autrefois son père Ferdinand, alors saisonnier.
Eh bien, mon père partait le matin avec le cheval, le tombereau ou la voiture à foin. Il mettait la charrue, la décavilloneuse pour pouvoir travailler dans les vignes toute la journée. Et bien sûr, le panier pour manger le midi. Dans cette loge de vigne, il y avait une cheminée pour faire réchauffer les plats.
Et en quoi consistait le travail de Ferdinand ?
Eh bien, il y a plusieurs périodes. Y avait la période après les vendanges où il venait tailler, donc il taillait à la main. On ramassait les sarments de villes, les javels qu'on appelle pour allumer le feu l'hiver dans la cheminée et aussi à la maison.
René Chicoineau se rappelle aussi de la route qui n'était alors qu'un chemin...
Pendant que mes parents travaillaient dans la vigne, eh bien moi j'apprenais à faire du vélo sur ce chemin, le chemin de Montrichard qu'on disait... Et il y avait un passage de 50 centimètres qu'était à peu près carrossable, et c'est là que j'ai appris à faire du vélo quand j'étais petit. A la suite, toujours autour de la cabane. Des activités - on n'avait pas beaucoup de jouets - j'avais été monté dans un pommier oe un nouveau qu'avait été planté - un nid de pics-verts et là je m'étais fait piquer par les pics-verts.
Qui dit vigne, qui dit Loire dit obligatoirement vins de Loire !
Isabelle Defrocourt, animatrice des syndicats des vins de l'appellation Touraine nous explique la différence entre une appellation d'origine contrôlée et un cépage
L'appellation d'origine contrôlée est régie par un cahier des charges de production. Le cépage est un des critères de ce cahier des charges.
Quels sont les principaux cépages des vins de Touraine ?
Les vins rouges de l'appellation Touraine sont produits à partir de 3 cépages principaux qui sont le Gamay, le Cabernet et le Côt. Les vins blancs, quant à eux, sont produits à partir du cépage Sauvignon. Les rosés sont issus essentiellement du cépage pinot d'Aunis. Enfin, les fines bulles de Touraine sont produits à partir du Chenain et Chardonet.
Alors quels plats pour accompagner les vins de Touraine ?
Les vins rouges d'appellation Touraine se marient avec la charcuterie, les grillades et les viandes en sauce pour les vins plus charpentés. Les vins blancs s'adaptent parfaitement bien aux poissons de Loire en sauce ainsi qu'aux fromages de chèvre de la région. Les rosés sont plus adaptés sur les charcuteries. Enfin, les fines bulles on peut les marier avec les desserts.
Dégustez les vins de Touraine, Cheverny et Gamay avec délectation, mais aussi avec ...modération !
Retour haut de page