Châteaux de la Loire à vélo >

Cellettes - château de Beauregard

Version mobile
English Deutsch

Cellettes - château de Beauregard

Le domaine de Beauregard qui date du 16e siècle abrite une galerie de portraits impressionnante.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à la sortie de Cellettes. Au premier champ sur la gauche, vous découvrez le château de Beauregard...
Cellettes, après la Révolution française, est appelé le village aux 18 châteaux.
C'est ici qu'Offenbach aurait composé La Périchole, et Paul Claudel écrit ses Conversations dans le Loir et Cher !
Le domaine de Beauregard qui date du 16e siècle abrite une galerie de portraits impressionnante. Paul Ardier oe trésorier du roi Henri 4 oe est son concepteur et nous incite à la visite. Mais à votre avis combien de portraits y sont représentés ?
<
Paul Ardier : 327 portraits vous fixent dans la galerie des Illustres. Lorsque vous êtes au centre de la salle, observez bien chaque tableau et 3 siècles d'histoire de France défilent devant vos yeux. De Philippe 6, le premier roi de la branche des Valois jusqu'à Louis 13, j'ai désiré mettre en perspective l'Histoire de l'Europe en glorifiant les personnages qui ont contribué à sa politique. Ainsi, vous croisez entre autres les regards de Jeanne d'Arc, François 1er.et Marie Stuart. Mais aussi ceux de Catherine de Médicis et de sa belle rivale : Diane de Poitiers. >
N'hésitez pas à visiter cette splendeur !
Bien. Partons maintenant vers le château de Troussay, un joyau romantique qui pourtant s'inspire de la Renaissance.
Merci de continuer votre découverte sur les itinéraires des chateaux à vélo
Audioguide 32 oe Château de Troussay
Nous sommes devant les grilles du château de Troussay...
Alors pourquoi un tel emprunt architectural ?>
Cecile de Colasson, animatrice au patrimoine de la ville de Blois, nous livre la réponse
L'historien local qui fait restaurer Troussay au 19e siècle fait appel à un des restaurateurs du château de Blois qui s'inspire largement de l'aile Louis 12 dans ses travaux, et en particulier qui reprend intégralement un des escalier de l'aile Louis 12 pour construire le petit escalier en vis qui est derrière le château de Troussay. Et ça, c'est très caractéristique d'une mode qui se répand dans toute la Sologne dans la deuxième moitié du 19e siècle et qui consiste à faire construire des petits relais de chasse, des petits châteaux sur les modèles Renaissance et en particulier sur le modèle du château de Blois.
Retour haut de page