Cervières >

Patrimoine militaire

Version mobile
English Italien

Patrimoine militaire

Après la défaite de 1870, un plan de fortification de l'ensemble des frontières fut envisagé.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
A la suite de la défaite de 1870, un plan de fortification de l'ensemble des frontières fut envisagé sous l'impulsion du général Séré de Rivières. Briançon se trouvant près de l'Italie, on envisagea d'organiser la défense en construisant des forts sur les crêtes dominant les principaux axes de pénétration. Entre les deux guerres mondiales, ces positions furent renforcées par des ouvrages Maginot. Plusieurs fortifications furent implantées sur la commune de Cervières. Le sommet de la Lauzette, surplombant le village et la route du col de l'Izoard, fut organisé comme position d'artillerie dès 1885. Un blockhaus fut édifié en 1887. Des chalets, un four à pain, une citerne, un abri casematé pour un projecteur électrique et 4 batteries complétèrent le dispositif.
La redoute du Gondran D au nord, faisait partie de la ligne de défense des Gondrans partant de l'Infernet au-dessus de Briançon et allant jusqu'à l'ouvrage Maginot du Janus dominant Montgenèvre. Un projet d'organisation défensive, pensé dès le 17e siècle, fut mis en place sur près de 2 kilomètres. Le bâtiment se présente sous la forme d'une tour crénelée à 2 étages, en belle maçonnerie de pierres, pouvant abriter 53 soldats. Elle battait les angles morts au sud, soit l'Alpe-Haut et le hameau de la Chau.
Le téléphérique militaire de Terre-Rouge, rare exemple conservé dans les Alpes françaises, est protégé au titre de monument historique. En 1938, le Génie, décida de construire une télébenne pour approvisionner la position des Gondrans-Janus, notamment en période hivernale où les routes militaires étaient peu praticables. L'ensemble, recette inférieure, recette supérieure, machinerie, bennes, pylônes et câbles est parvenu jusqu'à nous dans son intégralité et son authenticité, à l'exception du moteur d'origine qui fut remplacé vers 1965.
Retour haut de page