Cervières >

Vallée des Fonts

Version mobile
English Italien

Vallée des Fonts

Une des rares vallées des Alpes occidentales restée pratiquement intacte depuis le 19e siècle

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La commune de Cervières a le privilège de posséder une des rares vallées des Alpes occidentales restée pratiquement intacte depuis le 19e siècle. Elle surprend le voyageur par la beauté de ses paysages, la conservation de son architecture rurale traditionnelle et la tranquillité qui y règne.
Elle abrite une faune incroyablement préservée : 10 000 espèces d'insectes dont 400 de papillons, plus de 60 sortes d'oiseaux dont l'aigle royal et le tétras-lyre, et une flore de montagne particulièrement riche. Au pied du verrou des Aittes, se trouve le marais du Bourget dans lequel poussent 15 espèces végétales protégées, parmi lesquelles le bouleau des Carpates.
Les hameaux qui s'égrènent le long de la route ont conservé leur aspect du 18e siècle. Ils plongent le promeneur dans la vie difficile d'autrefois faite de longues journées de labeur. On récoltait le foin jusqu'à plus de 2200 mètres d'altitude dans des pentes raides difficilement accessibles, en utilisant la ramasse, sorte de luge en bois légère que les hommes portaient sur le dos à la montée et sur laquelle ils chargeaient le foin pour le redescendre. On cultivait aussi les lentilles et les céréales sur des terrains aménagés en terrasses. On s'occupait des troupeaux à la lumière de la bougie et on dormait simplement dans une petite chambre aménagée dans la grange.
Chaque hameau possédant sa modeste chapelle, la vie était rythmée par les fêtes religieuses, prétextes à se rassembler pour partager un bon repas.
Si cette vallée reste aujourd'hui un petit coin de paradis, c'est grâce à l'action de ses habitants qui, soutenus par de nombreuses personnalités, se sont opposés à un projet gouvernemental d'urbanisation de la montagne : dans les années 70, une super station de ski de 15 000 lits devait y voir le jour.
Retour haut de page