Cervières >

Eglise Saint-Michel

Version mobile
English Italien

Eglise Saint-Michel

L'église Saint-Michel témoigne aujourd'hui des changements intervenus au fil des siècles dans l'implantation du village.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'église Saint-Michel témoigne aujourd'hui des différents changements intervenus au fil des siècles dans l'implantation du village.
Les premiers habitants s'installèrent à la confluence de deux torrents : la Cerveyrette à l'est, descendant de la vallée des Fonts et le Blétonnet au sud, naissant dans les escarpements du col d'Izoard et du pic de Rochebrune. Ils choisirent, dans un premier temps, les pentes ensoleillées situées à l'adret, mais il semble probable que le manque d'eau les contraignit à déplacer les habitations sur le versant opposé, le long de la route du col d'Izoard. Un autre lieu de culte, l'actuelle église Saint-François-d'Assise, fut donc construit au coeur du bourg neuf en 1819. L'incendie du 4 septembre 1944 conduisit à replacer de nouveau le village sur l'emplacement originel.
De l'installation primitive, subsistent l'église et le cimetière sur une position dominante près du torrent de l'Alp. L'édifice a été consacré en 1546. Il se compose de deux nefs parallèles : la plus ancienne couverte de voûtes sur croisées d'ogives et la plus récente du 18e siècle, de voûtes d'arêtes.
L'aspect extérieur du bâtiment est très séduisant, reprenant les traditions architecturales roman-lombardes diffusées par les maîtres maçons médiévaux. Le porche, dessiné par des voussures en plein cintre, est protégé par un auvent de bois dont les piliers sculptés reposent sur des chapiteaux romans placés à l'envers, remplois d'un édifice primitif. Le clocher est typique du modèle diffusé par l'église-mère d'Embrun : une base carrée, percée de baies géminées, surmontée d'une flèche octogonale en tuf ornée de pyramidions aux angles.
Cherchez une curieuse signature apposée par Rémy Fatin, le maître d'oeuvre, sous la forme d'un rébus musical constitué de trois notes : ré, mi, fa suivies des lettres T.I.N surmontées d'une couronne. Elle est complétée par un élégant monogramme du Christ.
Retour haut de page