Votre circuit
Houyet
La ferme

Celles >

La ferme

Version mobile
English Néerlandais

La ferme

Cette ferme est typique de la région. Elle est construite en forme de U.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Ferme
Cette ferme est typique de la région. Elle est construite en forme de U.
On y pratique quasi exclusivement l'élevage bovin, et pas n'importe lequel.
Dans cette exploitation de 80 hectares, les vaches appartiennent toute à une race particulière, qui porte bien son nom : le blanc, bleu, belge.
Cette appellation renvoie à la couleur de ces bêtes, d'un blanc qui ici et là tire vers le bleu. Elle nous rappelle aussi qu'on ne les trouve quasiment qu'à l'intérieur des frontières de la Belgique.
Inutile de vous dire que ces vaches font la fierté du fermier, Francis Defossez.
Le blanc, bleu, belge, pour vous expliquer, c'est une race de vaches de super élite, qui produisent uniquement de la viande, mais alors là, dans une proportion qu'aucune autre race au monde ne peut approcher. Ce sont des sportives de très haut niveau, pourrait-on dire, sur la production de viande.
Alors, vous vous demandez sans doute si ces sportives ont droit quotidiennement à un entraînement des plus rigoureux. Eh bien, non. La recette du succès est avant tout dans leurs gènes.
C'est uniquement sur base de la sélection. C'est une génétique qui est étudiée depuis au moins une cinquantaine d'années et uniquement basée sur la production de viande. C'est une viande très tendre et maigre. On dit toujours en riant que de la queue au museau, on fait du steak dans le blanc, bleu mais c'est un peu le cas.
Seule difficulté lorsqu'on élève des vaches de cette race : la mise à bas, comme le précise Francis Defossez
Les bêtes étant avec une masse musculaire tellement importante, n'ont pas le bassin fait pour pouvoir avoir un accouchement naturel. Donc il faut avoir recours à la césarienne. Le veau ne saurait jamais passer. Lui étant à la naissance déjà rempli de muscles, il n'arrive jamais à se faire un passage naturel.
Remontons à présent le cours des siècles pour nous souvenir d'une époque où cette exploitation était une ferme dimière. Cela signifie qu'elle appartenait au baron, qui la mettait à la disposition des habitants, moyennant la dîme, une sorte d'impot.
Le baron, lui, habitait alors à deux kilomètres d'ici, au château de Celles, également appelé château de Vêves.
Ce lieu incarnait le pouvoir, comme le précise Laura Moreau, qui en assure aujourd'hui la gestion.
C'était en fait le siège de la baronnie de Celles. Et donc son rôle, c'était d'être une forteresse qui protégeait les biens et les personnes du village. Ce qui est exceptionnel, c'est que le château appartient à la même famille qui l'avait fait construire au 13ème siècle.
Aujourd'hui, le château est ouvert aux visites individuelles quasiment tous les jours du 1er avril au 1er novembre. A ne pas manquer, notamment, une salle d'armes qui date du 15ème siècle, ainsi qu'une riche collection de mobilier et de vaisselle du 18ème.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page