Celles >

L'ermitage Saint-Hadelin

Version mobile
English Néerlandais

L'ermitage Saint-Hadelin

Saint-Hadelin, est un moine bénédictin, disciple de Saint-Eloi, qui est né dans le bassin de la Gironde, près de Bordeaux, en France.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'ermitage Saint-Hadelin
S'il est une personne dont le nom et le parcours sont associés au village de Celles, c'est bien lui, Saint-Hadelin.
Regardez sa statue, qui se dresse devant nous, à l'entrée de l'ermitage. A l'origine, une longue crosse se trouvait dans la main gauche.
Cette statue est là en effet pour nous rappeler que le saint homme est venu de loin, de très loin même, pour évangéliser cette partie de l'Europe.
Ecoutez les explications de Jacques Lebrun, le président de l'association "Tourisme et Culture de Celles ".
Saint-Hadelin, est un moine bénédictin, disciple de Saint-Eloi, qui est né dans le bassin de la Gironde, près de Bordeaux, en France. La légende raconte que lors d'un retour de pèlerinage sur la tombe de Saint-Pierre à Rome, il s'est assoupi et a eu une vision du Saint-Esprit sous la forme d'une tache blanche qu'on qualifie de colombe et qui lui aurait dit d'évangéliser une contrée aux quatre collines, près d'une rivière. Bien entendu, c'est par hasard, en remontant vers le nord qu'un beau jour, il est arrivé à Celles.
En 669 donc. Lorsqu'il s'établit en ces lieux, Saint-Hadelin habite une petite hutte, une " cellule " de moine.
C'est d'ailleurs de ce mot, " cellule ", et de son origine latine, " cella ", que vient le nom de Celles.
Cet évangélisateur a également donné son nom à l'ermitage, l'ermitage Saint-Hadelin, qui abrite aujourd'hui une école.
Sa construction remonte au 14ème. A l'époque, on bâtit une petite chapelle, ainsi qu'un logement, à l'emplacement de l'ancienne cellule du moine. Pendant des siècles, jusqu'à la révolution de 1789, des ermites s'y succèdent, en souvenir d'un moine qui aura accompli de nombreux miracles, comme nous le rappelle Jacques Lebrun.
Il a fait jaillir une source dans un terrain tari, par exemple. Il a aussi guéri la femme de Béon le Dinantais, qui était moribonde.
On le prie essentiellement pour trois choses : les rhumatismes, les migraines et surtout pour les petits enfants qui ont des difficultés à marcher.
- Et cela marche ?
Ecoutez, , il faudrait peut-être poser la question aux gens qui ont été guéris. Mais il y a des ex-votos un peu partout dans l'église en remerciement à Saint-Hadelin. Et à mon avis, oui, ça peut marcher.
Pour poursuivre la visite sur les pas de Saint-Hadelin, contournez l'ermitage par la gauche et descendez le chemin de croix
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page