Celles >

L'Eglise Saint-Hadelin

Version mobile
English Néerlandais

L'Eglise Saint-Hadelin

De style roman, construite en forme de croix latine, l'église Saint-Hadelin date du 11ème siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'église Saint Hadelin
De style roman, construite en forme de croix latine, l'église Saint-Hadelin date du 11ème siècle. C'est vous allez, vous en rendre compte, un monument exceptionnel
Son édification commence avec la tour fortifiée. Les Cellois viennent s'y réfugier à certaines époques où des conflits les opposent aux seigneurs du village. En levant la tête, on aperçoit d'ailleurs des meurtrières.
Cette tour est là avant tout pour protéger le sanctuaire Saint-Hadelin, qui se trouve en-dessous, dans une crypte, à 12 mètres de profondeur et que l'on peut visiter à tout moment, puisque l'église est ouverte en permanence, tout au long de l'année.
Pour cela, il suffit d'entrer, d'ouvrir une deuxième porte, à droite, à proximité des fonds baptismaux et d'emprunter les escaliers.
Ne vous attendez pas à trouver dans cette crypte la châsse renfermant les reliques de Saint-Hadelin. Celle-ci a été, au 14ème siècle, transférée à Visé, près de Liège...
Pourquoi ?
Parce que le seigneur de Celles ne voyait pas d'un bon oeil la présence sur ses terres de nombreux pèlerins.
Après avoir remonté les escaliers, vous trouverez cependant dans la nef latérale droite une copie du sarcophage qui aurait servi à transporter cette châsse.
Tout près, se trouve aussi une statue polychrome représentant Saint-Hadelin. Sur son épaule, la fameuse colombe incarnant le saint-esprit, celle qui en songe a dit au moine de venir évangéliser ces terres.
Depuis, bien d'autres ont marché dans les pas du saint homme. Cette église est d'ailleurs une collégiale, c'est-à-dire qu'elle a longtemps abrité un chapitre de chanoines.
Comme nous l'explique l'abbé Pierre Martin, on doit à ces dignitaires ecclésiastiques la présence, de part et d'autre du choeur, de sièges en bois d'une très grande valeur :
Vingt-quatre stalles, les plus anciennes de Belgique. Elles sont très simples, un petit peu comme ce style roman. Ce sont des lignes très claires, très belles. Quand j'ai l'occasion de faire visiter l'église, j'invite les gens à regarder les stalles de face pour qu'ils se rendent compte qu'elles ont été faites oe peut-êtreoe en fonction de la largeur du chanoine qui devait s'y asseoir, puisqu'elles ne sont pas toutes de la même dimension. C'est assez comique, d'ailleurs.
Cette église aux dimensions imposantes renferme bien d'autres pièces dignes d'intérêt. Parmi elles, fixées aux murs, des pierres tombales dont les blasons ont été martelés à la révolution, ou bien encore, juste à l'entrée à droite, encastré dans le mur de la tour, la copie d'un ex-voto datant du 2ème siècle, autrement dit de l'époque romaine.
Mais la plus grande particularité de cet édifice, c'est peut-être d'abriter deux cryptes, en plus de celle qui servait de sanctuaire à Saint-Hadelin.
L'une se situe sous l'autel. C'est là que les pèlerins faisaient pénitence. Là aussi que femmes, enfants et vieillards du village sont venus se réfugier et prier, fin 1944, pendant l'offensive des Ardennes.
L'autre crypte est accessible par l'extérieur de l'église, à notre gauche. Elle est réservée aux barons et à leurs descendants, qui longtemps pour leur dernière demeure s'y faisaient emmurer à la façon de Saint-Hadelin.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page