La cathédrale Notre-Dame de Reims >

La cathédrale Notre-Dame

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La cathédrale Notre-Dame

Son style gothique et son rêve de construction inachevé

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Une cathédrale rayonnante
La cathédrale Notre-Dame de Reims est classée par l'UNESCO au titre du patrimoine mondial. Sa construction commence au 13e siècle et s'achève en 1516, mais le gros oeuvre de l'édifice est réalisé en 80 ans.
Cette cathédrale est de style gothique, mais de quelle période : primitive, rayonnante, flamboyante ?... Patrick Demouy, historien rémois, spécialiste de cette période, nous éclaire :
Il est difficile de parler de différents gothiques parce que malgré la succession de plusieurs maîtres d'oeuvre - au moins 4 sont connus - il y a une grande unité de style dans cette cathédrale parce qu'il y avait un cahier des charges. Ceux qui se sont succédé sont restés fidèles aux dessins, aux plans laissés par le premier architecte. La façade par exemple est construite d'un seul trait jusqu'au niveau de la grande rose incluse. C'est un gothique rayonnant comme on l'appelle aujourd'hui qui favorise les perforations, l'ouverture à la lumière.
Regardons-la cette fameuse façade. Elle semble avoir 1 000 regards tant ses statues sont nombreuses dans les niches, les galeries, les voussures des portails...
A gauche, le portail de la Passion du Christ.
Il abrite l'Ange au sourire, la star des statues de la cathédrale.
Au centre, le portail de la Vierge à qui l'édifice est dédié.
A droite, le portail du Jugement dernier.
Vous avez-vu la galerie située juste au-dessus de la grande rose ? Vous y êtes ?... C'est la galerie des rois composée de 56 statues. Ce sont des rois de France.
Au centre de la galerie, le baptême de Clovis. A gauche, Clotilde l'épouse du roi des Francs, et à droite, son baptiste l'évêque Saint Remi !
Levons encore plus haut les yeux jusqu'aux deux tours. Du haut de leurs 81 mètres, elles sont un rêve inachevé. Patrick Demouy nous en dit plus :
On avait vu très grand quand on a entrepris cette cathédrale. Et puis après la Guerre de 100 ans qui a ralenti les travaux, un incendie en 1481 a compromis définitivement le projet à cause des dépenses de réparations qui ont été nécessaires. Il y a eu manifestement un découragement des commanditaires. On a encore rêvé au 19e siècle d'achever la cathédrale, il y a des projets, il y a des dessins, mais là encore, les fonds ont manqué.
Un rêve désormais inaccessible !
Retour haut de page