La cathédrale Notre-Dame de Reims >

L'horloge

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

L'horloge

L'horloge et la pierre d'Hugues Libergier

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La cathédrale du temps
En 1645, l'archevêque de Reims s'arrête à la Chartreuse du Mont-Dieu, dans les Ardennes. Là, il découvre cette belle horloge inutilisée parce que les religieux n'ont pas les moyens de la réparer. Le chapitre de Reims l'achète pour la somme de 1000 livres. Et depuis, l'horloge fait la joie des fidèles et des visiteurs quand elle sonne !
Un véritable petit théâtre s'anime ! Marie-Odile Vesselle, guide conférencière à l'Office de tourisme de Reims, décrit ses personnages :
Cette horloge du 15e siècle, lorsqu'elle sonne toutes les heures, il y a l'ange sur la pointe, tout en haut, qui tourne la tête. Dans le triangle en-dessous, des Jacquemarts, des personnages qui tapent sur la cloche, qui sonnent les coups. Et au-dessus de l'horloge à gauche, il y a un ange et trois Rois Mages qui sortent. Et à droite, c'est la fuite en Egypte. C'est-à-dire un ange, Marie, Jésus sur l'âne, Joseph derrière qui fait avancer l'âne avec un bâton parce qu'ils sont poursuivis par deux soldats.
Et autour ?
De chaque côté de l'horloge, il y a deux personnages habillés façon 15e siècle qui tiennent les armoiries de l'église de Reims, c'est-a-dire un fond d'azur, une croix d'argent et quatre fleurs de lys dorées. Et cette horloge est soutenue par un atlante tout en bas qui supporte l'horloge symboliquement.
Et la boule au-dessus de l'horloge, vous la voyez ? Elle est à la fois grise et azurée. Eh bien, c'est la lune qui rythme la vie liturgique !
Car la fête de Pâques est le premier dimanche de pleine lune après l'équinoxe de printemps. C'est elle qui fixe l'entrée en carême ainsi que les dates de l'Assomption et de la Pentecôte !
Véronique Palot-Maillard, guide conférencière, attire notre attention sur la pierre tombale fixée sur le mur en bas à droite. Elle représente Hugues Libergier :
Hugues Libergier est un maître d'oeuvre du Moyen Age. Il a conçu l'abbatiale Saint-Nicaise dont il porte le modèle réduit dans sa main droite. Cette abbatiale Saint-Nicaise n'a pas eu la même chance que la cathédrale. Elle a été détruite dans le contexte révolutionnaire et la pierre tombale de ce Maître d'oeuvre illustre a été rapportée dans la cathédrale et elle rend ainsi hommage symboliquement à tous ces grands bâtisseurs.
Cette pierre tombale est exceptionnelle et unique puisqu'elle représente le maître d'oeuvre avec ses outils. L'équerre à gauche, le compas à droite, la canne graduée. Il est à noter que ces outils sont à taille réelle comme si ils avaient été détourés. Tandis que le Maître d'oeuvre est magnifié. Il mesure en effet plus de 2 mètres sur cette représentation.
Retour haut de page