La cathédrale de Sens >

La tour et le parvis

Version mobile
English Deutsch

La tour et le parvis

L'esprit et la façade de la cathédrale : les tours et les portails

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La tour et le parvis
Nous sommes près de la borne du patrimoine, devant la façade de la cathédrale...
Saint-Étienne de Sens est un grand monument du domaine royal, un fleuron de " l'art de France ", le premier nom donné à l'art gothique au 12e siècle !
Olivier Curt, Conservateur de la Cathédrale Saint-Etienne et Architecte des Bâtiments de France, évoque la singularité architecturale de la cathédrale
Dans cet édifice, pour la première fois, on sort de l'âge roman, du massif, du sombre, pour venir chercher la lumière avec cette architecture aérienne et ces hautes fenêtres. Et c'est à ce titre que l'on a pu parler de première cathédrale gothique au monde !
Regardons la tour nord à gauche...
Elle témoigne de l'architecture de la fin du 12° siècle où les arcs en plein cintre de l'art roman ne sont pas encore abandonnés. Vous voyez leur rondeur ?...
Jusqu'en 1845, la tour nord est couronnée par un énorme beffroi haut de 26 mètres et couvert de lames de plomb. On la nomme alors... la Tour de plomb !
Regardons la tour sud à droite...
 : Oh regardez... Attention... Oh mon Dieu !
Le jeudi Saint de l'an 1267, un fracas épouvantable fait lever la tête des Sénonais. La tour sud chancelle et sa flèche s'effondre sur la place en crevant la toiture du palais synodal !
Presque aussitôt, des travaux sont entrepris dans le style gothique où l'arc brisé règne en maître. On reconstruit jusqu'à la galerie dans laquelle se nichent les statues colossales d'archevêques. Impossible de les manquer !
Les travaux sont interrompus pendant la Guerre de 100 Ans.
Il faut attendre le 16° siècle pour que s'élève un clocher gothique flamboyant coiffé d'un campanile de style Renaissance !
Il abrite deux énormes cloches : la Savinienne et la Potentienne. On dit que les deux bourdons fondus en 1560 forment... la plus grosse paire de France !
Observons maintenant les trois portails de la façade. Chacun est un enseignement sculpté dans la pierre. Regardons celui de gauche...
C'est le plus ancien des trois. Il date de la fin du 12° siècle. Il est dédié à saint Jean Baptiste dont la vie est représentée dans les voussures, c'est-à-dire les courbures des voûtes.
Regardons le portail central...
On peut le comparer à une sorte d'encyclopédie universelle du début du 13° siècle : un miroir du monde terrestre et céleste ! Toute la création est présente avec un bestiaire où se mêlent le réel et l'imaginaire. Amusez-vous à repérer l'éléphant des Indes ou encore la sirène des océans !
Quant au portail sud à droite, il est construit à la fin du 13° siècle. Il montre une mise au tombeau et un couronnement de la Vierge Marie !
Entrons maintenant dans la cathédrale et arrêtons-nous entre les deux premiers piliers de la nef...
Merci de continuer votre visite.
Retour haut de page