Depuis le parvis de la Cathédrale de Reims >

Cathédrale de Reims

Version mobile

Cathédrale de Reims

C'est ici que De Gaulle et Adenauer réconcilient France et Allemagne...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
8 juillet 1962 . Deux hommes d'Etat assistent à une messe....
Nos deux pays, après tant et tant de luttes, sont devenus solidaires, délibérément et en toute dignité.
Vous avez sans doute reconnu la voix de Charles de Gaulle. Mais saurez-vous identifier celle-ci :
L'événement le plus important est la conclusion du traité d'amitié franco-allemande en date du 22 janvier 1963. Sans ce traité, il n'y a pas d'amitié ou, pardon, d'unité européenne.
C'est le chancelier ouest-allemand, au pouvoir en même temps que le général. Konrad Adenauer.
L'un et l'autre évoquent, la réconciliation franco-allemande, un long chemin qui passe par Reims.
8 juillet 1962. Côte à côte, les deux hommes d'Etat assistent en la cathédrale à une messe placée sous le signe du pardon. La messe est célébrée par l'évêque auxiliaire de Reims ainsi que le chanoine Lucien Hess, ancien résistant rescapé des camps de concentration.
Pas de discours, ni même de déclaration publique de la part de De Gaulle ou Adenauer, mais un grand recueillement et un signe d'espoir pour les 2 nations
Reims n'a pas été choisie au hasard.
Au cours de la première guerre mondiale, la ville est totalement défigurée, détruite à 80 %. Sa cathédrale symbolise a elle seule toutes les destructions de la guerre.
Et c'est aussi à Reims qu'en 1945 a lieu la reddition allemande, un jour avant la signature de l'armistice, le 7 mai.
Sur le parvis, au sol, une plaque commémorative évoque la venue de De Gaulle et Adenauer, deux hommes qui ont choisi de se tourner vers le futur et de regarder vers l'Europe.
Retour haut de page