Cathédrale de Digne >

Le Clocher Porche

Version mobile
English

Le Clocher Porche

Nous sommes entre deux murs très épais correspondant aux fondations d'une grande tour appelée clocher-Porche.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le panneau numéro 9, entre deux murs très épais qui sont les fondations du clocher porche accompagnant le développement vers l'ouest de la première basilique construite à Digne.
Une basilique ? Mais ce n'était pas une cathédrale ?
Non, pas vraiment.  Après la première église funéraire dont nous avons parlé près des mausolées, une basilique paléochrétienne a été bâtie ici au 5e siècle. En fait, à l'origine, dans l'antiquité, une basilique était un édifice civil qui servait de tribunal ou de lieu de réunion. Ce nom désigne plus tard les premières églises chrétiennes conçues le plus souvent sur le même plan.
Observez au sol la base d'une colonne, c'est ce qu'il reste du portail qui appartenait à une galerie couverte placée en avant de la basilique. Il était situé face à l'entrée de l'édifice.
Les deux murs très épais et massifs entre lesquels nous nous trouvons sont construits sur les structures antiques, ils correspondent aux fondations d'une grande tour appelée encore clocher-Porche. Une sorte d'avant nef. A partir du 11e siècle, c'est par là que les fidèles entrent dans l'église.
Vers les années 1020, sous l'épiscopat de Hugues de Chaudol l'édifice se transforme progressivement. La façade est déplacée de 5 mètres vers l'ouest.
Cette façon de construire est typique de l'époque médiévale. La basilique et plus tard la cathédrale évoluent toujours du choeur vers la façade. Jean-Claude Golvin, a souvent reproduit sur ses dessins les différentes étapes de la vie d'un monument :
" Il faut toujours étudier de près un monument car la logique de la construction ici qui est pleinement appliquée, du choeur vers la façade, n'est pas respectée dans tous les cas. Mais ce cas là est le cas le plus fréquent. C'est à dire, tout construire, le choeur d'abord, puis travées par travées. On termine entièrement une travée avant de commencer la suivante. Et le monument avance par tranche. C'est ce qui est le cas dominant. "
La basilique s'allonge donc de plusieurs mètres. Le niveau du sol s'élève également de 1m20 par rapport à l'époque antique. Les hommes construisent en recouvrant, mais parfois aussi en détruisant. Et puis parfois, des évènements dramatiques précipitent l'évolution. Les fouilles ici ont révélé les traces d'un violent incendie. Il a certainement eu lieu à la fin du 12e siècle
" Au feu, au feu !!! "
Les murs et les sols du choeur sont marqués en profondeur. Le feu entraine probablement l'écroulement des toitures charpentées dont les débris sont rejetés dans une ancienne annexe au nord. La cathédrale est détruite en grande partie. Elle va être reconstruite.
Dirigeons-nous maintenant dans l'espace situé sous la cathédrale actuelle pour mieux comprendre le travail des archéologues pendant un chantier de fouilles.
Merci de continuer votre visite, A tout de suite !
Retour haut de page